La mémoire de Léopold III honorée au Brésil
Un hommage exceptionnel à un roi hors du commun

Texte : Gustaaf Verswijver
Photos : Martine De Roeck et Gustaaf Verswijver

Texte paru dans Royals, hors série, mars-avril 2013. Nos remerciements à Mme Kristine De Vriese, Rédactrice en chef de Royals

 

En août 2012, un événement exceptionnel s'est déroulé au Parc indigène du Xingu, en plein c½ur du Brésil. En effet, un hommage a été rendu au Roi Léopold III de Belgique à l'occasion de la cérémonie du Kuarup, un célèbre rituel organisé durant deux jours au cours duquel un village doit convier les dix autres tribus du parc. L'été dernier, 2 000 indigènes se sont ainsi rassemblés afin d'honorer par des danses rituelles et des combats de lutte la mémoire du souverain belge venu leur rendre visite en 1964.

Le Parc indigène du Xingu est niché au coeur du Brésil. Le cadre magique du lieu ne manque jamais d'envoûter les visiteurs et ce, notamment en raison de l'opportunité unique qu'il offre d'entrer en contact avec divers peuples indigènes sur une surface relativement restreinte. Pas étonnant dès lors que Léopold III, explorateur chevronné, ait été profondément marqué par l'expédition qu'il a effectuée en octobre 1964. Initialement, le souverain et ses accompagnateurs n'avaient prévu de passer que quelques jours dans le parc, une région dont la superficie est comparable à celle de la Belgique et officiellement reconnue comme parc trois ans plus tôt par les autorités brésiliennes. Le groupe belge y est finalement resté cinq semaines. Tandis que le professeur Jean-Pierre Gosse de l'Institut royal des Sciences naturelles étudiait les poissons, le roi partait à la rencontre des diverses tribus indigènes et photographiait les gens et la nature.

Une amitié extraordinaire

Au cours de son séjour, le souverain a rendu visite à plusieurs peuples indigènes, nouant ainsi de nombreux liens d'amitié, en particulier avec un petit garçon âgé d'une dizaine d'années qui accompagnait le roi dans la plupart de ses déplacements. Le petit Hakanaï le suivait partout. Il s'appelle aujourd'hui Tamalui et appartient au peuple Mehinako. En octobre 2011, une délégation composée de douze Mehinako originaires du village d'Utawana s'est rendue en Belgique dans le cadre d'Europalia Brésil. L'un des moments phare de leur séjour reste incontestablement leur long entretien privé avec la Princesse Esmeralda, la fille de Léopold III. A la fin de l'entrevue, Tamalui a annoncé que son peuple souhaitait rendre hommage au roi au cours de la cérémonie du Kuarup organisée deux jours durant et prévue en août 2012. La Princesse Esmeralda a accepté cet honneur et les Mehinako ont tenu parole. Ces derniers et les autres peuples Xingu ont ainsi honoré la mémoire de Léopold III en toute sérénité. Habituellement, la cérémonie du Kuarup est organisée en hommage aux défunts les plus illustres un ou deux ans après leur disparition. Mais, comme dans le cas de Léopold III, elle peut aussi avoir lieu plusieurs dizaines d'années plus tard. Le souverain est en effet décédé le 25 septembre 1983. Comme le veut la tradition, la famille de la personne disparue sponsorise les festivités. Si la Princesse Esmeralda a, bien évidemment, accepté de sponsoriser l'événement, elle n'a malheureusement pas eu l'occasion d'y assister.

Pionnier

Jusqu'à présent, seuls six blancs ont été honorés de cette manière par les Indiens, tous des Brésiliens qui ont contribué à leur manière au succès du Parc du Xingu. Le fait que le Roi Léopold III fasse désormais partie de ce petit groupe de blancs auxquels les Indiens ont rendu un hommage rituel s'explique avant tout par le rôle-clé joué par le souverain dans l'histoire du parc. Il compte en effet parmi les premiers visiteurs de renom de ce lieu encore peu connu à l'époque. En outre, sa fascination pour celui-ci et ses objectifs, à savoir la conservation de la culture et de la nature, ont été d'un grand soutien pour les promoteurs en charge de la gestion du parc. Le succès du Parc indigène du Xingu a permis par la suite à plus de 640 autres territoires indigènes, pour la plupart situés en Amazonie, d'être officiellement reconnus et délimités.

La mémoire de Léopold III honorée au Brésil par Gustaaf Verswijver, Section d'ethnographie, Musée royal de l'Afrique centrale, Tervuren
Tous nos remerciements à Jackie Van Goethem du Fonds Léopold III pour l'Exploration et la Conservation de la Nature.