Coopération internationale

Acteur majeur parmi les grands Musées d'Histoire Naturelle (MHN) d'Europe, l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique travaille, à tous les niveaux, en synergie avec de très nombreux partenaires étrangers.

L’IRSNB participe et coordonne de nombreux projets de recherche européens qui contribuent via de larges consortia notamment à la création de plateformes permettant le partage et l'accès de données et de services dans les domaines de la géologie, de la recherche marine ou de la taxonomie par exemple. Sa mission de sensibilisation à la nature via son Muséum et ses services tournés vers le grand public lui permet également de développer de nombreux projets en Science et Société en collaboration avec ses partenaires étrangers, muséums et centres de sciences. Les détails concernant nos coopérations internationales se trouvent ci-dessous.

Traités et conventions
Convention de l’ONU sur la diversité biologique

En 1992, la Convention sur la diversité biologique (CDB) a été conclue à Rio de Janeiro pour protéger la diversité des écosystèmes, des espèces et des ressources génétiques à travers le monde. La Convention vise trois objectifs : préserver la diversité biologique, l’utiliser de façon durable et répartir de manière juste les bénéfices que nous rapportent les richesses génétiques. Actuellement, 193 pays et l’UE ont signé cette convention. Chaque pays signataire est chargé de mettre en place un point focal pour encourager l’application de la convention sur la diversité biologique.

En Belgique, c’est l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique qui a été désigné Point focal national pour la CDB. En cette qualité, il assume différentes tâches en collaboration avec les points focaux régionaux CDB, dont la coordination de la stratégie nationale pour la biodiversité, l’élaboration de rapports sur le fonctionnement de la Convention en Belgique et l’accompagnement des processus de prise de décisions politiques à différents niveaux de pouvoir. L’Institut organise aussi des campagnes de formation et de sensibilisation autour de la diversité biologique, comme « Je donne vie à ma planète ».

En outre, l’IRSNB dirige un programme dans le cadre de la coopération belge au développement pour la mise en œuvre de la CBD, qui vise à soutenir l’étude, la connaissance, la sensibilisation, la protection et l’utilisation durable de la diversité biologique de pays partenaires de la coopération belge, en vue de contribuer au développement durable.

L’IRSNB accueille trois points focaux thématiques : le Centre d'échange de la CDB (Clearing House Mechanism, CHM), l’Initiative taxonomique mondiale (Global Taxonomy Initiative, GTI) et l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques de la Convention (Subsidiary Body for Scientific, Technical and Technological Advice, SBSTTA).

Si vous souhaitez de plus amples informations, n’hésitez pas à contacter le Point focal national pour la diversité biologique.

Contact :

Point focal pour le CDB: Patrick Grootaert
Point focal pour le Clearing House Mechanisme: Han de Koeijer
Point focal pour l’Initiative taxonomique mondiale: Marie-Lucie Susini
Point focal SBSTTA: Hendrik Segers
Programme de coopération au développement : Luc Janssens de Bisthoven

Site internet : www.cbd.int

 

Convention CITES

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES, Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora) est un accord international qui lutte contre le commerce illégal d’espèces végétales et animales menacées. Plusieurs scientifiques de l’IRSNB siègent au conseil de la CITES et apportent des avis et du soutien technique aux décideurs politiques. En outre, nos scientifiques participent aux interventions de la police ou de la douane pour constater les infractions et identifier les espèces interceptées.

Contact : Didier Vangheluwe

Site internet : www.cites.org

 

Convention OSPAR

La Convention OSPAR (ou « Convention pour la protection du milieu marin de l'Atlantique du Nord-Est ») a été signée par 15 pays liés aux côtes et îles occidentales de l’Europe et par l’Union européenne. Elle a pour objectif de protéger les différentes régions marines uniques et fragiles de l'Atlantique du Nord-Est. Avec le navire de recherches océanographiques le Belgica, la Direction Opérationnelle Milieux Naturels assure la mise en œuvre opérationnelle de la Convention, notamment par une surveillance en continu de la partie belge de la mer du Nord et une analyse des données scientifiques récoltées.

La Commission OSPAR édite des documents d’information et des rapports de données. En 2000 et 2010, elle a également publié un Bilan de santé (QSR, Quality Status Reports) sur l’état général du milieu marin et l’influence exercée par les activités humaines. Dans le QSR de 2010, l’efficacité des actions entreprises pour protéger le milieu marin a aussi été évaluée. Cela permet d'ajuster les priorités et d'assurer une protection adéquate de la zone surveillée.

Contact : Patrick Roose

Site internet : OSPAR

 

CMS  (Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage) ou Convention de Bonn

La Convention de Bonn, négociée en 1979, a été signée aujourd’hui par 120 États (2014) et est placée sous les auspices du programme des Nations Unies pour l’Environnement. L’objectif de cette convention est de protéger les animaux migrateurs et leurs habitats. L’IRSNB joue un rôle consultatif vis-à-vis de cette Convention, en particulier pour la conservation des mammifères terrestres. Notre Direction Opérationnelle Milieux Naturels a lancé et coordonne différents programmes visant à la préservation d’espèces migratrices et de leurs habitats. La DO Milieux Naturels joue par ailleurs un rôle dans cette Convention en ce qui concerne les animaux migrateurs de la mer du Nord (en particulier les petits et grands cétacés) et mène des actions à travers des traités spécialement conçus, comme ASCOBANS (ci-dessous).

Contact : Roseline C. Beudels-Jamar

Site internet : Convention de Bonn (www.cms.int)

 

Convention de Londres

La Convention de Londres (ou Convention sur la prévention de la pollution des mers résultant de l'immersion de déchets) a été signée par 87 États dans le but de limiter la pollution des mers par les déchets et autres matières. La Direction Opérationnelle Milieux Naturels est chargée notamment de surveiller et d’étudier le déversement des boues de dragage en mer : cartographie des zones de dragage, statistiques sur les quantités de boues de dragage et développement d’un modèle de transport des sédiments.

Contact : Brigitte Lauwaert

Site internet : Convention de Londres

 

MARPOL

MARPOL signifie « marine pollution ». Cette convention a été créée pour prévenir la pollution des mers par les navires (carburants, substances nocives à bord, ordures, etc.). La Direction Opérationnelle Milieux Naturels assure notamment une surveillance aérienne active depuis des avions militaires pour cartographier la pollution en mer et le long de la côte belge et repérer les pollueurs.

Contact : Ronny Schallier

Site internet : MARPOL

 

ASCOBANS

L’Accord sur la conservation des petits cétacés de la mer Baltique, du nord-est de l'Atlantique et des mers d'Irlande et du Nord (ASCOBANS) a été créé en 1991, et est entrée en vigueur en 1994, sous les auspices de la Convention sur la Conservation des espèces migratrice (CMS ou Convention de Bonn). Il a pour objectifs de s’attaquer aux prises accessoires, à la pollution et à d’autres menaces sur les cétacés par le biais d’actions concertées. Notre Direction Opérationnelle Milieux Naturels coordonne un réseau d’intervention qui est responsable de l’étude scientifique des mammals and birds qui échouent sur les plages ou sont tués en étant pêchés accidentellement.

Contact : Jan Haelters

Site internet : www.ascobans.org

 

Accord de Bonn

Cet accord international a été conclu en 1983, suite au naufrage du Torrey Canyon en 1967, au cours duquel 117 000 tonnes de pétrole se sont déversées en mer. Il a été signé par la Belgique, le Danemark, la France, l’Allemagne, l’Irlande, les Pays-Bas, la Norvège, la Suède, le Royaume-Uni et l’Union européenne, conscients des lourdes conséquences d'un tel événement et de la nécessité d’une coopération internationale. L'accord prévoit une surveillance aérienne coordonnée, l'échange d'informations, des exercices conjoints et le soutien mutuel en cas de catastrophe. Au sein de l'Institut, c’est la DO Milieux Naturels qui assure la mise en œuvre opérationnelle de certains aspects du traité, tels que la réalisation des vols de surveillance et des exercices en mer. Pour ce faire, elle travaille en étroite collaboration avec ses partenaires belges de la Garde côtière.

Contact : Ronny Schallier

Site internet : www.bonnagreement.org

 

Accords internationaux sur l’Escaut et la Meuse

L’Escaut et la Meuse prennent leur source en France, traversent la Belgique et les Pays-Bas, avant de se jeter dans la mer du Nord. Pour encourager une gestion durable et intégrée de l’eau – visant, entre autres, à en améliorer la qualité –, deux accords concernant ces fleuves ont été conclus entre la France, les Pays-Bas et les différents niveaux de pouvoir en Belgique. Notre DO Milieux Naturels participe à la mise en œuvre des programmes de surveillance dans le bassin de l'Escaut, en collaboration avec les régions, la France et la Commission Internationale de l'Escaut. Récemment, ces programmes ont été mis en conformité avec les dispositions de la Directive-cadre européenne sur l'eau.

Contact : Patrick Roose

Accords sur L'Escaut

Accords sur la Meuse

 

IPBES

La Plateforme Intergouvernementale pour la Biodiversité et les Services Écosystémiques (IPBES) a été créée en avril 2012 à Panama par 94 États membres de l'ONU, afin de protéger la biodiversité de la planète, ses écosystèmes et les services qu'ils fournissent à l'humanité. La Plateforme fournit un mécanisme qui devrait permettre tant aux communautés scientifiques qu'aux politiques de synthétiser, d'examiner, d'apprécier et d’évaluer de façon critique les informations et connaissances pertinentes générées dans le monde entier par des gouvernements, des universités, des organisations scientifiques, des ONG, et les communautés autochtones. IPBES est unique en ce sens qu'elle vise à renforcer les capacités pour l'utilisation efficace de la science dans le processus décisionnel et ceci, à tous les niveaux. Ce faisant, elle souhaite acquérir une autorité scientifique et une reconnaissance politique mondiale concernant la biodiversité, semblable au statut du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) en matière de changement climatique.

Faisant partie de notre DO Milieux Naturels, la Plateforme Belge pour la Biodiversité joue un rôle de premier plan dans la coordination des tâches liées à l’IPBES pour la Belgique (l'un des membres fondateurs). Elle héberge le point focal national de l'IPBES et coordonne plusieurs réseaux scientifiques belges en appui du travail de l'IPBES, comme les Services Écosystémiques Belges (BEES) et le Forum belge sur les espèces envahissantes (IAS).

Contact : Hilde Eggermont

Site internet IPBES-Point focal national belge : www.biodiversity.be/ipbes

Site internet IPBES : www.ipbes.net

Réseaux internationaux
GBIF

Le Système mondial d'information sur la biodiversité (GBIF, Global Biodiversity Information Facility) est une organisation internationale qui facilite la publication de données de biodiversité sur la présence des espèces. Différents instituts scientifiques (dont l’IRSNB) ainsi que des initiatives de sciences citoyennes des quatre coins du monde publient ainsi leurs données via le GBIF. Le GBIF offre des standards d'échange et une infrastructure informatique dont un portail global d’accès libre et gratuit pour tous. De cette manière, le GBIF permet de nouvelles recherches, informe les décideurs et contribue au développement durable dans le monde. La Plateforme belge pour la biodiversité, qui a entre autres des représentants à l’IRSNB, est le nœud belge pour le GBIF.

Contact : Hilde Eggermont

Site internet : www.gbif.org

 

CETAF

Le CETAF (Consortium of European Taxonomic Facilities) regroupe 36 membres qui représentent 56 instituts scientifiques de 19 pays européens. Leur objectif commun est de promouvoir l’étude de la systématique biologique et paléobiologique (la méthode permettant de classer et répartir les espèces sur la base de leurs caractéristiques) ainsi que la recherche et la compréhension en la matière.

En Belgique, l’IRSNB, le Jardin botanique Meise et le Musée royal de l'Afrique centrale sont membres du CETAF. Deux initiatives de l’IRSNB – The European Journal of Taxonomy (EJT) et The Distributed European School of Taxonomy (DEST) – sont désormais chapeautés par le CETAF. Notre institut héberge le secrétariat du CETAF.

Contact : Erik Verheyen

Site internet : www.cetaf.org

 

SciColl

SciColl (Scientific Collections International) est une initiative du Forum mondial de la science de l'OCDE. Il regroupe, de par le monde, des musées de sciences naturelles et des organisations qui conservent toutes sortes d’objets scientifiques. Cet organe de coordination aspire à l’harmonisation et à la professionnalisation des collections scientifiques mondiales (des télescopes aux spécimens biologiques) et agit comme un catalyseur pour la recherche multidisciplinaire.

Le comité directeur de SciColl est composé d’éminents scientifiques de tous les grands instituts des sciences naturelles. Le représentant de l’IRSNB au sein du comité directeur est Patrick Grootaert.

Contact : Patrick Grootaert

Site internet : www.scicoll.org

 

EuroGeoSurveys

EuroGeoSurveys est une organisation européenne sans but lucratif qui réunit 33 services géologiques affiliés au sein d’un centre de connaissances paneuropéen dédié aux sciences de la terre. L’objectif est de mettre ces connaissances de façon structurelle à disposition des institutions européennes afin d’arriver à un processus décisionnel ce qui concerne les questions telles que la sécurité d’approvisionnement des ressources, lutte contre les risques naturels, environnement sain.

EuroGeoSurveys est notamment actif dans les domaines suivants :

  • caractérisation des ressources minérales
  • détection des mouvements de la terre
  • qualité de l’environnement
  • technologie énergétique en vue de la diminution des émissions de gaz à effet de serre
  • harmonisation des données des sciences de la terre et mise à disposition de celles-ci à l’échelle européenne

Le Service géologique de Belgique est membre d’EuroGeoSurveys et Michiel Dusar en est le délégué national.

Contact : Michiel Dusar

Site internet : www.eurogeosurveys.org

 

EuroGOOS

EuroGOOS AISBL (European Global Ocean Observing System) est une association internationale sans but lucratif de droit belge, fondée en 1994, qui regroupe des instances publiques nationales et des instituts de recherche actifs dans les domaines de l’océanographie opérationnelle ainsi que de la politique et de la recherche sur les mers et les océans.

EuroGOOS poursuit les 5 missions suivantes :

  • Identifier les priorités de l'océanographie opérationnelle en Europe, y compris favoriser les liens entre les membres d'EuroGOOS et les initiatives clés au niveau européen que sont Copernicus, EMODnet et les infrastructure de recherche  marine.
  • Promouvoir l'océanographie opérationnelle européenne à travers une représentation dans différents réseaux, des publications, des conférences, un site web, une présence active dans médias sociaux et des engagements vis à vis d'un nombre croissant d'organisations telles que les alliances régionales de GOOS, GEO, le European Marine Board ou JPI-Ocean.
  • Favoriser l'émergence de coopération; grâce à ses contacts étroits avec les organisations clés aux niveaux global, européen et régional, EuroGOOS favorise les collaborations croisées entre les acteurs de l'océanographie opérationnelle,  ceux  de la recherche marine et ceux de l'innovation technologique. 
  • Coordonner la co-production de savoir: EuroGOOS promeut chaque fois que possible la mise en commun par ses membres des moyens d'observations et de productions de prévisions et d'analyses afin de développer à coût raisonnable des services d'océanographie opérationnelle qui répondent aux attentes et aux exigences des utilisateurs.
  • Coordonner les réseaux d'obersvations marines. EuroGOOS joue un rôle de coordinateur dans le cadre du European Ocean Observation System (EOOS) et un rôle de facilitateur auprès du European Marine Board, du EU Copernicus Marine Service, d'EMODNET, des EU Marine Research Infrastructures, de JPI Oceans, de l'EEA, de l'ESA, d'EUMETSAT et de la communauté scientifique climatique.

Pour réaliser ces 5 objectifs, EuroGOOS s'appuie largement sur ses 5 systèmes régionaux que sont l’Arctic ROOS, BOOS, NOOS, IBI-ROOS and MONGOOS

La Direction Opérationnelle des Milieux Naturels est un membre fondateur d’EuroGOOS et de NOOS, sa composante pour la mer du Nord étendue. Le sécrétariat d'EuroGOOS est actuellement hébergé dans les bureaux de BELSPO de l'avenue Louise.

Contact : Sébastien Legrand (OD Mileux Naturels)

Site internet : www.eurogoos.org

 

BIOARCH

BIOARCH est un accord de collaboration entre 9 instituts scientifiques européens et regroupe environ 200 bio-archéologues qui étudient les interactions entre l’homme et les animaux et les plantes de son environnement pendant l’Holocène. Le réseau, lancé en 2008, est coordonné par le CNRS (Centre national de la recherche scientifique).

Contact : Wim Van Neer

Site internet : archeozoo-archeobota.mnhn.fr

 

ECSA

L’Association européenne de science citoyenne (European Citizen Science Association) constitue un jeune réseau créé en 2014 qui couvre à ce jour 10 états membres de l’UE et est composé de muséums et d’universités. L’association a pour objectif d’améliorer et de  promouvoir la science citoyenne et la recherche sur la science citoyenne en Europe. Ses actions sont axées sur le développement durable et la santé et visent à impliquer les communautés défavorisées. Le siège de l’association se situe au Muséum d’histoire naturelle de Berlin (Museum für Naturkunde, Leibniz Institute for Evolution and Biodiversity Research (MfN)).

Contact : Carole Paleco

Site internet : ECSA

 

Ecsite

L’IRSNB est l’un des membres fondateurs d’Ecsite, le réseau européen des centres et musées de science. Cette organisation regroupe des musées, festivals scientifiques, universités, zoos, instituts scientifiques, etc. Plus de 400 institutions de 50 pays sont déjà membres d’Ecsite et utilisent les infrastructures de l’organisation pour partager des connaissances, organiser des conférences et mettre en place des programmes de formation.

L’IRSNB a développé plusieurs expositions en collaboration avec d’autres membres d’Ecsite. Il a également participé à de nombreux projets européens depuis les programmes FP6 et FP7 à l’actuel H2020 « Science avec et pour la Société ».

La Conférence Annuelle d’Ecsite, qui accueille près de 1000 participants, est également l’occasion pour le personnel de l’IRSNB d’échanger sur les meilleures pratiques en communication scientifique.

Contact : Carole Paleco

Site internet : www.ecsite.eu


ICOM

ICOM est l’acronyme de « International Council of Museums » qui regroupe plus de 32 000 musées dans le monde entier. Il offre un réseau unique au sein duquel les professionnels des musées et les institutions muséales peuvent discuter des défis actuels et à venir auxquels ils sont confrontés au sein des 117 comités nationaux et des 31 comités internationaux thématiques. En tant qu’organisation internationale professionnelle, l’ICOM établit les normes et standards d’excellence pour la communauté muséale mondiale, entre autres via son code de déontologie qui fixe des normes minimales de pratiques et de performance professionnelles pour les musées et leur personnel, ou encore par le biais de lignes directrices (Concepts Clés de Muséologie, International Guidelines for Museum Object Information, Guidelines for Disaster Preparedness in Museums, entre autres). L’ICOM lutte également contre le trafic illicite des biens culturels matériels et forme les musées et les professions muséales aux destructions potentielles de leurs collections autant par des agents naturels qu’humains. »

L'Institut royal de Sciences naturelles de Belgique est membre des deux sections nationale belges : ICOM Belgique/Wallonie-Bruxelles et ICOM Vlaanderen.

Contact : ICOM

Site internet ICOM : icom.museum
Site internet ICOM Vlaanderen : icom.vlaanderen.be

Site internet ICOM Belgique/Wallonie-Bruxelles : icom-wb.museum

Go to top