Postes vacants

Intéressé(-e) par un emploi au Muséum ? Voici toutes nos offres d’emploi.

L’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique et l'Université de Liège recrutent un docteur en sciences dans les domaines de la paléontologie végétale et de la paléopalynologie.

Contexte

Projet

PALEOGREEN – La révolution verte paléozoïque : comment les plantes ont façonné les environnements

Dans le cadre du programme FED-tWIN de coopération en matière de recherche durable entre les instituts scientifiques fédéraux (ISF) et les universités, soutenu par le Service public de programmation de la Politique scientifique fédérale (Belspo), l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (Direction générale Opérationnelle Terre et Histoire de la Vie) et l’Université de Liège (laboratoire Evolution & Diversity Dynamics) ont pour objectif de développer une nouvelle voie de recherche dans l’histoire végétale de la terrestrialisation. Souvent décrite comme l’un des événements les plus importants de l’histoire de la vie, la conquête des terres émergées a eu des conséquences majeures sur l’équilibre global de la planète Terre, entraînant des crises majeures de la biodiversité à la fin du Dévonien (événements de Kellwasser et Hangenberg). Le projet de recherche se concentre sur les périodes dévonienne (419–359 Ma) et carbonifère (359–299 Ma) qui concentrent la plupart des innovations et des révolutions nécessaires à la construction de divers écosystèmes continentaux. Le projet combine des approches centrées sur les organismes et sur les assemblages. Il est structuré selon trois axes principaux de recherche :

(1) l'étude de la diversité, de l'architecture et de la phylogénie des premières plantes terrestres ;

(2) leur intégration et leurs relations avec la structure en évolution des écosystèmes terrestres du Paléozoïque moyen ; (3) l'impulsion d'un revirement quantitatif nécessaire pour étudier les crises de diversité dévonien-carbonifère.

Institutions

L'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique et l'Université de Liège représentent l'environnement idéal pour l'engagement d'un chercheur en paléontologie et paléopalynologie végétales. Les deux institutions ont une grande expérience en paléontologie des plantes et hébergent des collections de classe mondiale. Le profil proposé constituera un lien fort entre les deux institutions en vue de créer un hotspot dans le domaine de la paléontologie.

L'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB, http://www.irsnb.be) est l'une des dix institutions scientifiques fédérales régies par Belspo. L’Institut a pour objectif de fournir au monde scientifique, aux pouvoirs publics et à la société civile des données scientifiques pertinentes et de qualité, des conseils appropriés et des voies de découverte de la nature, de sa longue histoire et de sa gestion durable. Une personne sur trois employées à l'IRSNB est un scientifique. Le personnel scientifique comprend principalement des biologistes, des paléontologues et des géologues, mais aussi des océanographes, des anthropologues, des préhistoriens et des archéologues, ainsi que des géographes, des physiciens, des bioingénieurs et des mathématiciens, ce qui facilite la recherche multidisciplinaire. Avec 37 millions d'exemplaires conservés dans le patrimoine belge d'importance mondiale, les collections de l'IRSNB sont les troisièmes plus importantes d'Europe, juste après Londres et Paris, et comptent parmi les plus grandes au monde.

L'Université de Liège (ULiège, http://www.uliege.be) est la seule université publique complète en Belgique francophone. Fondée en 1817, elle compte aujourd'hui 11 facultés et propose une formation de premier, de deuxième et de troisième cycles dans tous les domaines de la connaissance, ainsi que des centaines de formations tout au long de la vie. Avec ses 23 500 étudiants, dont 23% d'étrangers, 1 400 enseignants, plus de 3 000 assistants et chercheurs et ses 80 000 diplômés, l'ULiège est un équilibre entre enseignement, recherche et activités au service de la société.

Le laboratoire Evolution & Diversity Dynamics analyse les fluctuations de la biodiversité ancienne, du travail de terrain à l'analyse quantitative de pointe. Les recherches au laboratoire portent sur divers groupes de fossiles (reptiles, coraux, mammifères, plantes) ; les chercheurs collaborent au niveau des techniques d'analyse, permettant une application croisée des méthodes.

Tâches

La fonction s'organise autour des activités suivantes :

  • Le chercheur mettra en œuvre un programme de recherche de pointe dans le domaine décrit ci-dessus ;
  • Le chercheur participera à l’enseignement de la paléobotanique à l’Université de Liège aux 1er, 2ème et 3ème cycles ;
  • Le chercheur participera activement à la gestion des collections de paléontologie végétale et de paléopalynologie de l'IRSNB et de l'ULiège ;
  • Le chercheur participera à la communication et à la diffusion des connaissances et des résultats de la recherche auprès de la communauté des étudiants, de la communauté scientifique et de la société civile.

Diplôme

  • Vous avez un doctorat en sciences dans un domaine correspondant au poste vacant (notamment la paléobotanique), qui a été obtenu au maximum 12 ans avant la date de fin de la période au cours de laquelle vous pouvez candidater à ce poste. Cette période maximale de 12 ans pour la possession d'un doctorat est prolongée d'un an pour toute absence due à un congé de maternité, parental ou d'adoption, ainsi que toute absence de longue durée pour cause de maladie du candidat et / ou toute absence de longue durée due à la maladie d'un membre de la famille au premier degré.
  • Vous avez au moins cinq ans d'expérience postdoctorale dans les domaines de la paléobotanique et / ou de la paléopalynologie paléozoïque(s). Une solide expérience de terrain est requise.
  • Vos qualités de recherche sont conformes aux politiques de l'ULiège et à la stratégie de recherche de l'IRSNB.
  • Vous avez des qualités de leadership (potentielles).
  • Vous êtes axé sur la qualité, honnête, créatif et axé sur la coopération.
  • Vous avez déjà effectué des recherches dans un cadre international.
  • Vous avez une connaissance approfondie des techniques de préparation et d'analyse de (micro) fossiles de plantes (en compression et en anatomie) et de leur utilisation.
  • Vous avez une bonne connaissance du français et de l'anglais.

Les atouts sont

  • Connaissance fonctionnelle du néerlandais.
  • Expérience d'enseignement au niveau universitaire et dans l'encadrement d'étudiants en master et / ou doctorat.

Offre

Le poste consiste en un engagement conjoint des deux partenaires pour une période initiale de 10 ans :

  • Chef de travaux (équipe scientifique, grade SW2) à mi-temps (0,5 ETP) à l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique. Salaire mensuel brut compris entre 4 534,66 € et 6 877,39 € (avec remboursement intégral des frais de déplacement en transport public ou indemnité vélo).
  • Un chercheur postdoctoral à temps partiel (0,5 ETP) à l'Université de Liège. Salaire mensuel brut (à temps partiel) c. 2.454,32 €.
  • Le début du contrat est prévu pour le 1er janvier 2020.

Solliciter

Les candidats doivent soumettre leur dossier de candidature (fichier pdf) au plus tard le 15 novembre 2019 par courrier électronique au Dr. Bernard Mottequin (bmottequin@naturalsciences.be) et au Prof. Valentin Fischer (v.fischer@uliege.be) (référence : Application FEDTWIN / PALEOGREEN).

Le dossier comprendra une lettre de motivation, un CV détaillé avec une liste de publications, une copie du diplôme requis et un extrait de casier judiciaire.

Pour plus d'informations, veuillez contacter soit Dr. Bernard Mottequin, soit Prof. Valentin Fischer.

Go to top