Expos-ateliers » BiodiverCity

  • Children in the exhibition-workshop BiodiverCity
  • Children in the exhibition-workshop BiodiverCity
  • Overview picture of the expo-workshop BiodiverCity
  • Elements in the exhibition-workshop BiodiverCity

BiodiverCity

À partir du 20 mars 2018

Pas besoin d’aller très loin pour découvrir les différentes formes de vie qui peuplent notre planète et voir en quoi elles ont besoin les unes de autres pour survivre. D’autant que la nature en ville est souvent plus riche qu’on ne le pense...

En effet, les plantes et animaux de notre environnement immédiat constituent déjà de formidables échantillons de la biodiversité. Mais l’adaptation de ces espèces à la vie urbaine dépend souvent de la réunion de plusieurs facteurs favorables. Qu’un seul soit modifié et leur régression est rapide ou leur disparition inéluctable. Ce patrimoine banal, commun, est fragile et menacé. Il mérite autant notre curiosité, notre respect et notre protection que les milieux naturels les plus remarquables.

Le Centre Bruxellois d’Éducation à la Nature, par sa mission de lien entre la nature urbaine et l’école, a voulu profiter de l’Année internationale de la biodiversité, en 2010, pour créer une animation qui permet aux élèves de se rendre compte que la biodiversité fait partie de notre vie de tous les jours.

La biodiversité ? Qu’est-ce que c’est ? Est-elle la même partout ou dépend-elle de son support ? Est-elle figée dans le temps ou évolue-t-elle continuellement ? Quel impact avons-nous sur elle ? Comment pouvons-nous aider à la préserver ? La biodiversité est à la portée de nos doigts et vous pourrez le tester dans cette animation...

Pour aborder toutes ces notions, l’expo-atelier « BiodiverCity » s’articule en 4 zones.

 

Zone 1 : Qu’appelle-t-on biodiversité ?
  • Une ville sans vie : décor dans lequel débute l’expo-atelier

Imaginez une ville sans vie ! Juste des bâtiments, pas d’arbres, pas d’oiseaux, pas d’insectes, pas de fruits dans les étals et même, pas d’habitants… C’est dans un tel décor que débute l’expo-atelier. La biodiversité, c’est vous qui allez la construire, la définir en réanimant petit à petit cette cité morte, en y ajoutant de la vie sous toutes ses formes et toutes ses couleurs.

Vous verrez ainsi qu’un lieu de vie sans vie n’est rien, mais que la vie sans lieu de vie ne vaut pas grand chose non plus. Il se crée en effet une étroite relation entre cette biodiversité et le biotope qui l’héberge. Mais tous les biotopes peuvent-ils accueillir une même diversité de vie ? C’est dans la zone 2 que nous vous invitons à le découvrir.

Zone 2 : La biodiversité est-elle la même partout ?
  • Pendant l'animation, les enfants découvrent différents biotopes dans la zone 2.

La biodiversité n’est pas figée, elle évolue sans cesse au gré des modifications de son support ! Un arbre dans la force de l’âge n’abritera pas la même vie que lorsqu’il ne sera plus qu’un tronc mort. Mais, mort ou vivant, il accueillera énormément d’espèces, animales comme végétales.

De plus, un support de grande taille n’est pas forcément synonyme d’une grande diversité d’espèces. Bien au contraire, nombre de petits jardins sont bien plus diversifiés que de grandes forêts de hêtres ou de sapins.

L’homme, bien sûr, façonne sans arrêt ces lieux et influence directement la vie qui s’y développe mais, malheureusement, pas toujours dans le bon sens. Pour prendre conscience des facteurs qui influencent la biodiversité, rejoignez-nous dans la zone 3.

Zone 3 : La biodiversité, un fragile équilibre !
  • Les enfants découvrent quel est l’impact de notre comportement sur la biodiversité des villes.

Quel est l’impact de notre comportement sur cette diversité biologique ? Que se passe-t-il quand nous supprimons une friche, nous laissons s’installer une plante exotique, nous réhabilitons un ruisseau, nous plantons une haie ?

Par ces gestes, nous contribuons à fragiliser, ou au contraire, à renforcer cette richesse de vie qui nous entoure. Nos actes peuvent entraîner un déséquilibre dont les conséquences ne se font pas toujours sentir à l’endroit ou au moment où il a eu lieu...

Ensemble, nous allons observer l’évolution de la biodiversité au hasard de ces modifications. Heureusement pour nous, nous pouvons tous être promoteurs de biodiversité car celle-ci est au bout de nos doigts ! Comment ? Rendez-vous à la zone 4.

Zone 4 : La biodiversité au bout des doigts !
  • Brouette, tabliers et dessins de plantes : les enfants vont jardiner « pour de faux » devant des panneaux représentant un jardin, un potager, une terrasse ou un balcon.
  • Des apprentis jardiniers choisissent parmi les plantes représentées les variétés à planter au potager : indigènes ou exotiques, vivaces ou annuelles ?
  • Les enfants doivent ensuite associer aux plantes choisies les animaux qui en profiteront le plus.
  • Devant le panneau représentant un balcon de ville, se trouvent des pots dans lesquels les enfants ont "planté" les représentations des plantes choisies, surmontées des dessins des animaux qui en profiteront le plus.

Tous, nous pouvons agir pour la biodiversité. Mais que faire ? Aménager un bout de terrasse, fleurir un balcon ou planter un potager sont quelques-unes des possibilités.

Quelles espèces choisir ? Le choix s’offre à vous : viorne ou laurier, tournesol ou oranger, fraisier ou bégonia. À vous de réaliser la bonne combinaison pour accueillir le plus de diversité possible...

Besoin d’aide ou d’information ? Une seule suggestion : venir nous rendre visite !

Générique

Scénario et concept : Katelijne De Kesel, Claude Desmedt, Beriel Mertens, Nathalie Vanhamme

Réalisation et montage : Carine Ciselet, Nicolas Cluentius, Pascal Kileste, Danny Lieferinckx, Michel Planchon, Yvette Van Den Abbeele, Ann Venmans, Liliane Verdurmen, Geneviève Yannart,  la menuiserie et l’équipe technique du Muséum des Sciences naturelles

Graphisme : Claude Desmedt, Vinciane Lowie

Lumière : Benoit Lambert

Coordination : Pierre Coulon

Mise en page du dossier didactique : Carine Ciselet

 

Et nos vifs remerciements à toutes les personnes qui nous ont apporté leur soutien pour la réalisation de cette exposition.

Planning 2018-2020

Berchem-Sainte-Agathe : ancienne église Sainte-Anne

Place de l'Église, 1082 Bruxelles

06.09.2018 - 05.10.2018

 

Saint-Gilles : Maison Du Peuple

Parvis Saint Gilles 37-39, 1060 Bruxelles

08.10.2018 – 12.11.2018

 

Auderghem : Centre culturel

Boulevard du Souverain 183, 1160 Bruxelles

12.11.2018 – 14.12.2018

 

Forest : Centre culturel Abbaye

Place Saint-Denis, 1190 Forest

07.01.2019 - 01.02.2019

 

Anderlecht : Centre culturel Escale du Nord

Rue du Chapelain 1, 1070 Anderlecht

01.02.2019 - 22.02.2019

 

Schaerbeek : Maison communale

Place Colignon, 1030 Schaerbeek

11.03.2019 - 12.04.2019

 

Koekelberg : Atelier 35

Rue Herkoliers 35, 1081 Koekelberg

06.05.2019 - 07.06.2019

 

Neder-Over-Heembeek : Centre culturel NOH - Maison de la Création (Église Saint-Nicolas)

Place Saint-Nicolas, 1120 Neder-Over-Heembeek

23.09.2019 – 18.10.2019

 

Evere : Maison communale

Square Hoedemaekers 10, 1140 Evere

04.11.2019 – 29.11.2018

 

Woluwe-Saint-Lambert : Wolubilis

Cours Paul-Henri Spaak 1, 1200 Woluwe-Saint-Lambert

29.11.2019 - 20.12.2019

 

Ixelles : Salle polyvalente Mercelis

Rue Mercelis 13, 1050 Ixelles

06.01.2020 – 07.02.2020

 

Molenbeek : Salle Sippelberg

Avenue du Sippelberg 1, 1080 Molenbeek

07.02.2020 – 06.03.2020

 

Jette : Centre culturel L'Armillaire

Boulevard de Smet de Naeyer 145, 1090 Jette

06.03.2020 – 03.04.2020

 

Le carnet, ses recettes et ses liens utiles

Recette des boules de graisse pour les oiseaux

En hiver, les oiseaux se nourrissent surtout de larves d’insectes, de graines et de baies… quand ils en trouvent ! Des boules de graisse complèteront leurs repas et les aideront à combattre le froid.

Avec l’aide d’un adulte, fais fondre, à feu doux, de la graisse à frire végétale. Ajoutes-y des graines de tournesol (ou du millet, du maïs concassé, de l’orge, du blé, de l’avoine… mais n’utilise qu’un type de graines par boule). Verse le tout dans un pot de yaourt et glisses-y l’extrémité spiralée d’un bout de fil de fer. Laisse refroidir avant de démouler.

Tu peux aussi réaliser des guirlandes de cacahuètes non décortiquées en les enfilant sur du fil de fer. En tout cas, veille à en remettre régulièrement tout au long de l’hiver.

Recette de la soupe aux orties

Récolte 500 g d’orties sans tiges ni fleurs (n’utilise que les jeunes pousses au printemps et les nouvelles feuilles sur le haut des tiges en été).

Lave et égoutte les feuilles. Dans une casserole, fais-les revenir avec une noix de beurre, un oignon haché, du sel, du poivre et de l’origan, puis couvre avec un litre de bouillon. Pour une consistance plus épaisse, ajoute une pomme de terre coupée en dés.

Fais cuire 10-15 minutes puis mixe avec un peu de crème fraîche. Rectifie l’assaisonnement si nécessaire et sers avec des croûtons aillés.

Les jeunes orties se cuisinent comme les épinards, essayez-les en omelettes, tartes salées, purées…

Pour en savoir plus sur les renards de Bruxelles, télécharge la brochure La Biodiversité à Bruxelles : une chance exceptionnelle de Bruxelles environnement.

Pour construire un abri à hérisson, tu trouveras plusieurs modèles sur le site Le Hameau des Hérissons.

C'est quoi la biodiversité ? Consulte la définition reprise sur le site Je donne vie à ma planète.

Pour d'autres idées d'actions, une seule adresse : 1001 gestes pour la biodiversité !

Go to top