Exposition permanente » Salle des Mosasaures

Salle des Mosasaures

À l’époque où les Tyrannosaures dominaient les continents, de gigantesques lézards prédateurs écumaient les océans : ce sont les « Mosasaures ».

Curieusement, le public ne les connaît pas. C’est pourquoi nous avons décidé de présenter quelques spécimens issus de notre collection de Mosasaures, l’une des plus riches de la planète. Ils sont désormais exposés dans une salle intimiste, lumineuse, jouxtant la vitrine des iguanodons en gisement (niveau -2).

Vous pouvez notamment y admirer un spécimen belge de 12,5 mètres de long, Hainosaurus bernardi, comparer l’anatomie de mosasaures à celle de reptiles et autres animaux actuels, comprendre leurs « mécaniques natatoires »…

Éléments remarquables

Hainosaurus bernardi
  • Le squelette de cet ‘Hainosaurus bernardi’ mesure près de 12,5 mètres de long.

C’est l’un des plus grands mosasaures connus à ce jour. Son nom signifie « reptile de (la vallée de) la Haine », la Haine étant la rivière qui a donné son nom au Hainaut. Il a, en effet, été découvert dans cette province belge, dans les carrières de craie de Ciply, il y a maintenant 130 ans.

Le spécimen exposé date de -70 à -68 millions d’années (Maastrichtien, Crétacé supérieur). Ce fossile authentique est presque complet : la partie manquante de la colonne vertébrale, remplacée par des ossements stylisés dans la salle, a probablement disparu suite à la dissolution du terrain crayeux dans lequel l’animal gisait.

Des crânes qui en disent long
  • Deux crânes de mosasaures fossilisés exposés dans la salle

En observant le crâne des mosasaures, on peut déduire nombre d’éléments sur leur mode de vie, leurs capacités sensorielles, leur intelligence…

Par exemple, les dents pointues et recourbées vers l’arrière, comme celles de Mosasaurus hoffmanni, nous renseignent sur leur régime alimentaire : ils étaient carnivores. Et les mâchoires extrêmement mobiles leur permettaient d’ingurgiter de grandes proies qui, étant retenues par des dents situées sur le palais, ne pouvaient s’échapper une fois saisies.

Redoutables
  • Mosasaure attaquant un requin (illustration visible dans la Salle des Mosasaures)

Le corps long et hydrodynamique, la queue souple et musculeuse, terminée par une nageoire très efficace à deux lobes, les pattes transformées en palettes natatoires qui servent à maintenir l’assiette et changer de cap : les grands mosasaures exposés dans cette salle étaient sans nul doute des nageurs rapides… et, avec leurs puissantes mâchoires, de fameux prédateurs !

Ils n’avaient certainement rien à envier aux grands requins qui croisaient dans les mêmes mers au Crétacé supérieur…

Go to top