Une sixième météorite belge au Muséum

La météorite de Tintigny, la sixième tombée et retrouvée en Belgique (photo : IRSNB).
07/12/2018
Une sixième météorite belge au Muséum
post by
Reinout Verbeke

Une météorite découverte à Tintigny rejoint officiellement les cinq autres météorites belges conservées par notre Institut. Elle sera exposée au Muséum dès le 12 décembre 2018.

Il y a près d’un demi-siècle, une météorite rare est tombée à Tintigny, dans la province de Luxembourg. Les héritiers de son découvreur viennent d’en faire don à notre Institut. La météorite rejoint les autres spécimens exposés dans la Salle des Minéraux.

Un trou dans le toit

Février 1971. Eudore Schmitz, agriculteur à Tintigny, un village de la province de Luxembourg, entend un bruit étrange provenant de la grange : une pierre noire en a traversé le toit. Le lendemain, son fils apporte la pierre à l'école. L'instituteur Albert Rossignon, aujourd'hui curé de la paroisse, pense qu'il s'agit d'une météorite. Elle lui est confiée. Après plus de quarante ans, il demande à la famille Schmitz ce qu'ils veulent faire de la pierre. Le curé prend ensuite contact avec l'experte en météorites Vincianne Debaille (Université Libre de Bruxelles). Elle propose d'examiner et de conserver le spécimen au Muséum des Sciences naturelles.

Une pièce rare

On connaissait déjà cinq météorites belges : Saint-Denis-Westrem, Tourinnes-la-Grosse, Lesve, Hainaut et Hautes Fagnes. Tintigny vient d’être officiellement ajoutée à la « Meteorical Database ». Cette sixième météorite belge n’est pas une « chondrite ordinaire » (la variété la plus commune de météorite pierreuse) comme les cinq autres spécimens belges. C’est une « eucrite », une météorite pierreuse très rare (seulement 2 % des météorites retrouvées), qui témoigne de l’activité volcanique sur l’astéroïde Vesta. Seules huit autres eucrites sont connues en Europe.

Tintigny est donc une pièce unique que nous sommes fiers de présenter, avec les autres spécimens belges, dans une annexe de la Salle des Minéraux dédiée aux météorites. Le public peut venir l'admirer dès ce 12 décembre 2018.

 

 

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top