Arkhane, une nouvelle espèce de dinosaure en exclusivité mondiale au Muséum

Regardez ses dents : Arkhane était bien un carnivore ! (photo: Thierry hubin / IRSNB)
07/05/2019
Arkhane, une nouvelle espèce de dinosaure en exclusivité mondiale au Muséum
post by
Charlotte Degueldre

Ce fossile authentique, complet à 70 %, mesurant 8,7 m de long et datant du Jurassique supérieur (environ 155 000 000 ans), est le squelette d’une nouvelle espèce d’allosaure. Il est exposé, en première mondiale, dans la Galerie de l’Évolution du 7 mai 2019 au 31 mars 2020.

Arkhane – dont le nom est la contraction du latin arcanus, secret, mystérieux, et de Gengis Khan, le redoutable conquérant – est un squelette authentique complet à 70 %, ce qui est exceptionnel. Il mesure 8,7 m de long pour 2,6 m de haut. Il date du Jurassique supérieur, plus précisément du Kimméridgien (157 000 000 - 152 000 000). Il a été mis au jour en 2014 sur le site de Barnum-Kaycee, Wyoming, dans la Morrison Formation.

Carnivore (observez ses griffes antérieures et ses dents), bipède (ses pattes postérieures et sa queue musclée contrebalançaient l’avant du corps) et rapide (il pouvait atteindre 30 à 55 km/h) : Arkhane devait être un prédateur redoutable.

Arkhane est arrivé au Muséum via un collectionneur privé, néophyte mais passionné, qui souhaite rester anonyme. Il en a fait l’acquisition lors d’une vente aux enchères en France avec pour objectif de percer les mystères du spécimen et de le rendre accessible au plus grand nombre. Pendant six mois, notre paléontologue, Pascal Godefroit, a étudié le squelette fossile. Voici ses conclusions.

Ce spécimen appartient bien au genre Allosaurus

Il présente notamment le crâne très profilé typique des allosaures, ainsi qu’une protubérance osseuse, probablement cornée, à l’avant et au-dessus de l’orbite (au niveau du lacrymal).

Les allosaures étaient les top prédateurs du Jurassique supérieur en Amérique du Nord : 60 % des théropodes de la formation de Morrison appartiennent au genre Allosaurus. Leurs proies étaient des sauropodes (Diplodocus, Apatosaurus, Brachiosaurus, Camarasaurus…), des ornithopodes (notamment Nanosaurus) et des stégosauridés, voire à l’occasion d’autres prédateurs.

Le genre Allosaurus comprend actuellement A. fragilis (connu par plus de 60 squelettes plus ou moins complets), A. maximus et « A. jimmadseni » (connu par un spécimen presque complet et un crâne), tous provenant de la formation de Morrison, ainsi qu’A. europaeus, l’allosaure découvert sur le site de Porto Novo, au Portugal.

Il ne s’agit pas d’un Allosaurus fragilis mais bien d’une nouvelle espèce

Plusieurs caractères anatomiques tendent à le montrer, parmi lesquels :

  • la mandibule (mâchoire inférieure) très fine avec des dents très petites par rapport à celles de la mâchoire supérieure
  • la griffe du premier doigt de la main proportionnellement plus massive que chez Allosaurus fragilis
  • la pointe du pubis – en forme de pied – plus réduite que chez Allosaurus fragilis, alors que la base du pubis est plus élargie
  • l’angle de la tête du fémur plus grand que chez Allosaurus fragilis

Arkhane et « Allosaurus jimmadseni » datent de la même époque (Kimméridgien, 152-157 millions d’années) et sont un peu plus anciens que A. fragilis que l’on retrouve dans la partie supérieure de la Formation de Morrison.

Contrairement à Big Al, un autre célèbre allosaure, Arkhane ne porte pas de traces flagrantes de blessures (fractures réparées…) ou de maladies. On ne sait donc pas de quoi il est mort.

Vous pouvez admirer Arkhane dans la Galerie de l’Évolution, dans la partie dédiée aux animaux du Jurassique. Les fossiles exposés jusqu’à présent dans cette zone sont tous des animaux marins. C’est donc avec enthousiasme que nous y accueillons, pendant 11 mois, ce magnifique prédateur jurassique terrestre.

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top