Des paléontologues découvrent un ongulé mystérieux qui vivait en Inde il y a 54 millions d’années

Une des trois mâchoires de Pahelia mysteriosa découverte dans la mine de Tadkeshwar. P. mysteriosa appartient à une nouvelle famille d’ongulés qui vivait il y a 54 millions d’années en Inde.  (Photo: Thierry Smith, IRSNB)
22/11/2019
Des paléontologues découvrent un ongulé mystérieux qui vivait en Inde il y a 54 millions d’années
post by
Reinout Verbeke

Des paléontologues belges ont découvert une nouvelle famille d’ongulés qui vivait il y a 54 millions d’années en Inde.

En 2015 et en 2018, trois mâchoires ont été exhumées par une équipe de paléontologues belges, américains et indiens dans la mine de Tadkeshwar dans la province Gujarat dans l’ouest de l’Inde. Les mâchoires ne ressemblent pas à celles des autres mammifères connus de cette époque, l’Eocène inférieur. Selon les paléontologues, dont Thierry Smith de l’IRSNB, elles appartiennent à une nouvelle espèce et même à un nouveau genre et une nouvelle famille d’ongulés. L’animal est notamment caractérisé par les deux mâchoires inférieures soudées. Ils ont baptisé cet animal, qui avait probablement la taille et l’aspect d’un daman (groupe des hyrax actuels), Pahelia mysteriosa. Paheli signifie énigme en Hindi: les chercheurs font ainsi référence à l’origine incertaine de l’ongulé.

Les paléontologues ont comparé de près les petites mâchoires fossilisées à d'autres de la même période, provenant du continent Africain, d’Europe ou de l’Inde. Elles présentaient à chaque fois des similitudes et des différences, ne permettant donc pas de déterminer d’où provenait cet animal.

Trois routes possibles

Il y a trois scénarios: soit, cet animal provient d’ancêtres africains qui ont migré vers l’Inde lorsque ce sous-continent adhérait encore au sud de l’Afrique il y a 88 million d’années. Soit il provient de mammifères qui ont évolué en Inde lorsque celle-ci était encore une île dans l’Océan Indien après s’être détachée du continent Africain. Un troisième scénario: l’animal est arrivé en Inde après que cette île soit entrée en contact avec l’Asie et qu’elle soit ainsi devenue accessible depuis l’Europe. Ou inversément: les ongulés européens pourraient avoir comme ancêtre ce brouteur Indien.

Cette étude est publiée dans la revue Papers in Palaeontology. Thierry Smith et ses collègues ont déjà précédemment décrit des ongulés provenant de l’Inde. En 2014, l’équipe a publié une étude sur un ancêtre des Périssodactyles (comme les chevaux et les rhinocéros) de 54,5 millons d’années.

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top