Premier lancement du nouveau navire de recherche Belgica

Le nouveau RV Belgica est à l'eau pour la première fois (© Marine belge/Jorn Urbain)
12/02/2020
Premier lancement du nouveau navire de recherche Belgica
post by
Kelle Moreau

Le futur navire de recherche belge Belgica a été lancé pour la première fois le 11 février 2020 depuis le chantier naval Freire Shipyards à Vigo, en Espagne. Une étape importante après la pose de la quille, l'équivalent de la pose de la première pierre d'un bâtiment, il y a un peu moins d'un an. La cérémonie s'est déroulée en présence des différents partenaires du projet : le chantier naval, la Défense, la Politique scientifique fédérale (BELSPO) et l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB). Maintenant, le navire est en cours d'achèvement et sera doté de tout l'équipement et du matériel nécessaires. La livraison du navire à Zeebrugge est prévue pour le dernier trimestre de cette année. Il sera ensuite officiellement mis en service. Le coût du projet s'élève à environ 54 millions d'euros (y compris la TVA).

Le premier lancement d'un nouveau navire (où le navire est littéralement transféré de la terre à l'eau pour la première fois) est toujours considéré comme un événement joyeux, qui est célébré par une cérémonie officielle. Cela comprend les discours des différents partenaires du projet du côté espagnol et belge, le lancement proprement dit, la signature du livre d'honneur et l'échange de cadeaux.

Après un discours de bienvenue de M. Guillermo Freire, directeur général du chantier naval Freire Shipyard, les représentants de la délégation belge ont été les premiers à s'adresser au public. M. Pierre Bruyere, président du comité exécutif de BELSPO, a exposé la voie qui a conduit à la collaboration et au contrat actuels avec le chantier naval Freire Shipyard, et a souligné qu'en 2020, nous célébrerons également 50 ans de financement continu des sciences marines par le biais des programmes de recherche de BELSPO. L'arrivée du nouveau RV Belgica sera un moment fort de cette célébration. Mme Patricia Supply, directrice générale de l’IRSNB, a notamment souligné la longue histoire de la recherche scientifique marine dans cet institut. De nombreux jalons ont été passés en revue : de la première expédition belge en Antarctique (1897-1899) dirigée par Adrien de Gerlache, au premier échantillonnage standardisé de la faune marine belge (1898-1939) par Gustave Gilson, en passant par l'hébergement du service scientifique de l'UGMM (Unité de Gestion du Modèle Mathématique de la Mer du Nord) au sein de l’IRSNB en 1997. L'amiral de division Yves Dupont, chef de la division Systèmes de la direction générale des ressources matérielles de la défense, a ensuite salué la manière dont l'étroite coopération de ces dernières années dans le cadre de l'actuel RV Belgica a conduit à une connaissance accrue de la mer, ce qui contribue également au succès des activités de la Marine. Les connaissances que le nouveau RV Belgica va acquérir et l'échange continu d'informations scientifiques et militaires resteront également indispensables dans ce contexte.

Enfin, les représentants belges ont félicité le chantier naval Freire Shipyard non seulement pour la mise en œuvre réussie du projet RV Belgica, mais aussi pour le 125e anniversaire du chantier naval, qui sera également célébré en 2020.

Contexte et étapes du processus de construction et de dénomination

Après 36 ans de service, avec plus de 1 000 expéditions scientifiques et plus de 900 000 kilomètres parcourus au compteur (>22,5 fois le tour de la terre), l'actuel navire de recherche océanographique belge A962 Belgica (construit en 1984) avait besoin d'être remplacé. C'est pourquoi, le 28 octobre 2016, le gouvernement fédéral a pris la décision de faire construire un nouveau navire de recherche moderne. Le contrat pour la conception et la construction du navire a été attribué par le ministre de la politique scientifique au chantier naval espagnol Freire Shipyard (Vigo) et au concepteur naval norvégien Rolls-Royce Marine AS (qui a entre-temps fait partie de la société norvégienne Kongsberg Maritime).

La Direction générale Material Resources (DG MR) du ministère de la défense a une solide connaissance des procédures d'appel d'offres. La dernière acquisition de deux nouveaux patrouilleurs et le renouvellement de la capacité de contre-mesure des mines, entre autres, s'inscrivent bien dans l'acquisition de ce nouveau navire de recherche. Il va donc de soi que le ministère de la défense et la Politique scientifique fédérale continuent à travailler en étroite collaboration sur l'acquisition et le suivi du processus de conception et de construction. Depuis l'attribution du contrat, beaucoup de choses ont été réalisées : les plans détaillés du navire ont été établis, des maquettes ont été testées et le 13 février 2019, la découpe de l'acier pour la construction du nouveau navire a commencé. La pose de la quille a eu lieu le 27 mars 2019. Moins d'un an plus tard, le nouveau RV Belgica peut être lancé pour la première fois ! Le navire sera ensuite achevé et équipé de tous les équipements et matériaux nécessaires. Fin 2020, comme prévu, il sera livré dans son port d'attache de Zeebrugge pour soutenir la communauté de la recherche marine pendant les trente prochaines années. Après 36 ans de bons et loyaux services, l'actuel RV Belgica mettra alors définitivement fin à ses activités de recherche.

Dans l'intervalle, le nom du navire océanographique belge a également été déterminé. Après un concours de dénomination en plusieurs phases (soumission de propositions par les écoles secondaires, première sélection des noms admissibles par un jury professionnel, suivie d'un vote public en ligne), il est apparu clairement que le nouveau navire honorera la tradition belge et passera également par la vie en tant que RV Belgica. Le ministre fédéral de la Politique scientifique l'a annoncé le 25 avril 2019 en présence de la classe gagnante 1LA de l'Athénée Maurice Destenay (Liège), après quoi les élèves et le ministre ont pu profiter d'un voyage en mer avec l'actuel A 962 Belgica.

L'avenir du nouveau RV Belgica

Par rapport à son prédécesseur, le nouveau RV Belgica est plus grand (71,4 m de long contre 50 m) et offre plus d'espace aux scientifiques (un doublement de l'espace de laboratoire avec une capacité pouvant accueillir jusqu'à 28 scientifiques à bord). Le nouveau RV Belgica garantira le respect des obligations nationales et internationales de notre pays et assurera la continuité du soutien aux sciences marines. De cette manière, le nouveau RV Belgica continuera le rôle important de l'actuel Belgica A962 dans la surveillance de l'état des eaux marines belges et des eaux environnantes, ainsi que dans la recherche scientifique fondamentale.

Le nouveau Belgica sera également équipé d'un matériel scientifique de pointe qui permettra de prélever des échantillons jusqu'à une profondeur de 5 000 m. Le nouveau navire sera également un navire silencieux (important pour la recherche sur les stocks de poissons, entre autres) avec un léger renforcement de la glace pour pouvoir mener des recherches dans les zones arctiques pendant l'été. Bien que la mer du Nord reste la principale zone d'intérêt du nouveau navire, la zone de recherche s'étend plus loin que l'actuel RV Belgica : vers le nord jusqu'au-dessus du cercle arctique, plus au sud en incluant la Méditerranée et la mer Noire et vers l'ouest jusqu'à l'océan Atlantique. Le navire aura une autonomie de 30 jours et effectuera jusqu'à 300 jours de recherche en mer chaque année.

La dimension internationale

La dimension internationale de la science recevra également l'attention qu'elle mérite lorsque l'agenda du nouveau RV Belgica sera étoffé. Tout comme l'actuel RV Belgica faisait déjà partie du réseau européen EUROFLEETS dans ce contexte (dans lequel les scientifiques internationaux peuvent obtenir du temps de navigation sur des navires de recherche étrangers), le nouveau RV Belgica restera également actif au sein de ce réseau. Dans le cadre du « European Marine Board », la Belgique (représentée dans ce dossier par le Dr Lieven Naudts, chef du projet "New RV" pour l’IRSNB) a également participé à une étude sur le statut de la flotte européenne de navires de recherche et a contribué à déterminer le rôle clé que ces navires jouent aujourd'hui et à l'avenir dans la poursuite d'une meilleure compréhension des océans, les fonctions qu'ils peuvent remplir pour nous et les conditions préalables dans lesquelles les activités humaines peuvent être autorisées. Une prise de position du European Marine Board sur ce thème a été publiée à l'automne 2019. Depuis juin 2019, le Dr Naudts assume également la fonction de président du groupe ERVO (European Research Vessel Operators).

Grâce au nouveau RV Belgica et au cadre européen, la Belgique reste à la pointe de la science et de la technologie liées à la mer, contribuant ainsi à ce que l'Europe puisse rester un leader mondial dans le domaine des sciences et de l'exploration marines.

 

Le projet "NewRV" a vu le jour grâce à la collaboration entre l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB), le ministère de la Défense et la Politique scientifique fédérale (BELSPO). Le nouveau Belgica sera la propriété de l'État belge, représenté par le Bureau fédéral de la politique scientifique (BELSPO). La gestion opérationnelle sera assurée par l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (KBIN) en collaboration avec la Défense et un partenaire privé.

De plus amples informations sur le projet "NewRV" et les spécifications techniques du nouveau navire peuvent être consultées sur le site http://www.belspo.be/NewRV, où le processus de construction peut également être suivi.

Categories: DO Milieux Naturels
S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top