Sommeil éternel : des dinosaures morts sous terre et parfaitement conservés

ACHETEZ VOS TICKETS EN LIGNE

TICKETS !

 

Mesures à suivre lors de votre visite

Un des deux squelettes parfaitement conservés de Changmiania liaoningensis et une reconstruction artistique. (Dessin : Carine Ciselet)
08/09/2020
Sommeil éternel : des dinosaures morts sous terre et parfaitement conservés
post by
Reinout Verbeke

Des paléontologues ont décrit une nouvelle espèce de dinosaure originaire de Chine qui creusait des terriers. Deux fossiles intacts de Changmiania liaoningensis suggèrent que les animaux ont été piégés par une éruption volcanique alors qu’ils se reposaient au fond de leur terrier. L'espèce qui vient d'être décrite est à ce jour la plus primitive des dinosaures ornithopodes, un groupe auquel appartenaient également nos Iguanodons de Bernissart.

Les ‘Lujiatun Beds’ sont les horizons les plus anciens de la célèbre Formation de Yixian qui, depuis plus de 20 ans, a notamment livré plusieurs centaines de squelettes magnifiquement conservés de dinosaures à plumes dans la Province du Liaoning, au nord-est de la Chine.  Ils datent de 125 millions d’années et sont donc contemporains de nos Iguanodons de Bernissart.

Sommeil éternel

Contrairement aux fossiles découverts dans les horizons plus récents de la Formation de Yixian, les dinosaures découverts dans les ‘Lujiatun Beds’ n’ont pas conservé de traces de plumes ; la plupart des squelettes sont toutefois incroyablement bien préservés en trois dimensions, sans que leurs ossement n’aient été déplacés après la mort de l’animal. « Ces animaux ont donc été rapidement recouverts par des sédiments fins pendant qu’ils étaient encore vivants ou juste après leur mort », dit le paléontologue Pascal Godefroit (Institut royal des Sciences naturelles de Belgique). Certains paléontologues pensent que ces dinosaures ont été victimes d’une gigantesque irruption volcanique; des nuages de cendres auraient instantanément recouvert les habitants des forêts du Liaoning et les ‘Lujiatun Beds’ seraient en quelque sorte un ‘Pompei’ du Crétacé.

Godefroit et ses collègues chinois et français viennent de décrire un nouveau genre de dinosaure à partir de deux magnifiques squelettes découverts dans les ‘Lujiatun Beds’ et conservés au Musée Paléontologique du Liaoning, à Shenyang en Chine. Il a été baptisé Changmiania liaoningensis, Changmian signifiant ‘sommeil éternel’ en Chinois.

Un ornithopode primitif

C’était un petit dinosaure herbivore et bipède, long d’environ 1,2 mètre. C’est le représentant le plus primitif des ornithopodes, un groupe de dinosaures herbivores particulièrement florissant au Crétacé et qui comprend notamment nos Iguanodons de Bernissart, ainsi que les hadrosaures, ou dinosaures à bec de canard. Avec ses pattes arrière très puissantes et sa longue queue rigide en forme de balancier, Changmiania était un coureur particulièrement véloce.

« Certaines caractéristiques de son squelette suggèrent toutefois que Changmiania pouvait creuser des terriers, un peu comme celui des lapins à l’heure actuelle » dit Godefroit. « Son cou et ses avant-bras sont très courts mais robustes, ses omoplates sont caractéristiques des vertébrés fouisseurs et le dessus de son museau est en forme de pelle. Nous pensons donc que les deux spécimens de Changmiania ont été piégés par l’éruption volcanique alors qu’ils se reposaient au fond de leur terrier, il y a 125 millions d’années. »

L’étude est publiée dans la revue scientifique PeerJ.

 

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top