L'autopsie du phoque gris Oscar confirme une mort naturelle due à son âge avancé

ACHETEZ VOS TICKETS EN LIGNE

TICKETS !

 

Mesures à suivre lors de votre visite

RIP Phoque gris Oscar, plage de Wenduine, 12 août 2021 (Image: Pompiers Le Coq)
13/08/2021
L'autopsie du phoque gris Oscar confirme une mort naturelle due à son âge avancé
post by
Kelle Moreau

Dans la matinée du 12 août 2021, un phoque gris, connu des visiteurs de la plage sous le nom d' « Oscar », a été retrouvé mort sur la plage de Wenduine. L'examen post-mortem, effectué par le personnel de l'Université de Liège, en collaboration avec l'Université de Gand et l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, a confirmé ce que l'on soupçonnait déjà : Oscar succombait aux effets de son âge avancé. Cela pouvait être déduit du système digestif vide, des dents très usées et de l'émaciation sévère, qui ont finalement conduit à une défaillance générale des organes.

Pour ceux qui ont suivi les médias nationaux les 12 et 13 août, il n'y avait pas d'échappatoire: l'emblématique phoque Oscar ne sera plus vu sur nos plages à partir de maintenant. Oscar, un phoque gris adulte mâle, a été retrouvé mort sur la plage de Wenduine (commune du Coq) dans la matinée du 12 août 2021. Depuis 2019, on le trouvait régulièrement sur les plages belges et du nord de la France, où il est devenu un spectacle familier pour de nombreux plagistes et amoureux de la nature. Récemment, il a même bénéficié d'une attention publique nationale et est devenu la mascotte de la côte belge. Pourtant, dès le début de son aventure belge, il était clair qu'Oscar était un vieil animal. Il avait l'air plutôt mince et restait souvent allongé passivement pendant de longues périodes sur la plage, ce qui donnait l'impression à beaucoup qu'il avait des problèmes de santé. Cependant, son apparence et son comportement convenaient bien à un vieil animal, et toute intervention de l'homme était hors de question. On s'attendait donc depuis un certain temps à ce que sa fin ne soit pas loin.

Post-mortem

La carcasse d'Oscar a été recueillie immédiatement après la découverte par l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB), qui coordonne depuis le début des années 1990 les recherches sur l'état de santé et les causes de décès des mammifères marins sauvages en Belgique. Un examen post-mortem a été immédiatement organisé par la Faculté de Médecine Vétérinaire (Département de Morphologie et Pathologie) de l'Université de Liège, en collaboration avec la Faculté de Médecine Vétérinaire de l'Université de Gand et l'IRSNB.

L'examen a confirmé ce que l'on soupçonnait déjà : Oscar est mort naturellement des effets de la vieillesse, qui l'empêchait de subvenir à ses besoins. L'autopsie a révélé les aspects suivants :

  • le système digestif était complètement vide, l'animal n'ayant pas pu se nourrir depuis un certain temps
  • de nombreuses dents manquaient et les dents restantes étaient très usées
  • émaciation sévère (peau sur os) : aucun tissu graisseux n'a été trouvé et la plupart du tissu musculaire a également disparu (atrophié)
  • le poids n'était que de 100,1 kg, alors que pour un phoque gris mâle de 2 m de long, on s'attendrait à un poids « sain » de 170 à 200 kg (à noter qu'Oscar, avec ses 2 m, était un phoque gris adulte plutôt petit, certains mâles atteignant jusqu’à 2,5 m de long)
  • l'affaiblissement causé par l'émaciation a fini par entraîner une défaillance générale des organes et du cœur
  • certaines tumeurs n'ont pas encore été diagnostiquées, mais ne devraient pas être directement responsables du décès

Oscar a atteint un âge estimé à 20 ans ou plus (l'âge exact est difficile à déterminer), ce qui est respectable pour un phoque gris mâle. On sait que les femelles peuvent vivre jusqu'à 35 ans, mais les mâles vivent généralement moins longtemps, peut-être parce qu'ils mettent leur corps à rude épreuve pendant la saison des amours, lorsqu'ils tentent de gagner les faveurs des femelles (y compris en combattant d'autres mâles).

Le squelette d'Oscar sera préparé pour être utilisé à des fins éducatives, mais sa destination finale n'a pas encore été décidée.

Signalement des mammifères marins : quand, où, comment ?

Pour signaler des observations de mammifères marins en mer, veuillez contacter l’IRSNB à dauphin@sciencesnaturelles.be. Les animaux morts ou échoués ou les animaux pris dans des filets de pêche professionnelle ou récréative (morts ou vivants) peuvent être signalés de manière ad hoc (par téléphone), directement a l’IRSNB ou indirectement par l'intermédiaire d'un service des autorités locales ou d'un numéro d'urgence général. Les phoques vivants en bonne santé sur la plage peuvent être signalés à la NorthSealTeam qui peut faire appel à de nombreux volontaires pour surveiller la situation localement afin d'éviter toute perturbation. Pour les phoques en détresse, contactez SeaLife. Un marsouin ou un dauphin sur la plage est toujours en danger : il n'est généralement pas possible de relâcher l'animal dans la mer sur place. Dans ce cas, il est préférable de contacter un numéro d'urgence général.

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top