Deux mammifères primitifs qui vivaient à la fin de l'ère des dinosaures

ACHETEZ VOS TICKETS EN LIGNE

TICKETS !

 

Mesures à suivre lors de votre visite

Kryptobaatar sp. du Crétacé supérieur de Bayan Mandahu. (Photo: IRSNB)
02/12/2021
Deux mammifères primitifs qui vivaient à la fin de l'ère des dinosaures
post by
Reinout Verbeke

Des paléontologues de l’Institut ont décrit deux mammifères primitifs du Crétacé supérieur qui ont vécu il y a 70 millions d’années. Le premier a été découvert en Mongolie Intérieure et le second en Roumanie. Ils appartiennent aux multituberculés, un groupe de mammifères très prospère qui a survécu plusieurs extinctions massives, pour finalement disparaitre il y a 35 millions d’années.

Le plus beau spécimen, et mieux conservé des deux, vient du désert de Gobi en Mongolie Intérieure: il comprend notamment un crâne complet avec les dents et une patte avant-gauche complète. Le fossile fut excavé en 1999 durant une expédition sino-belge dans la Formation de Bayan Mandahu. Ce petit mammifère avec un crâne de 2,6 cm avait des dents similaires à celles d’un rongeur, mais était un omnivore et se déplaçait probablement en sautillant comme une gerboise. Malgré leurs ressemblances, ces mammifères primitifs ne sont pourtant pas les ancêtres des rongeurs actuels. Ces derniers sont issus d’un autre groupe.

L’étude de Thierry Smith (IRSNB) et de ses collègues montre que ce spécimen appartient au genre Kryptobaatar. Le spécimen présente de fortes similitudes avec deux espèces connues de Kryptobaatar, mais aussi certaines différences. Les résultats laissent à supposer qu’il y avait beaucoup plus de variations morphologiques chez les espèces de multituberculés que chez les espèces de mammifères (placentaires) modernes.

Une variation aussi importante est souvent attribuée à l'isolement, c'est-à-dire au fait que des populations ont été coupées des autres par des barrières naturelles et ont donc évolué à l'écart les unes des autres. Mais l’étude montre que l'isolement ne peut pas avoir été le seul moteur de la grande variabilité au sein des espèces de Kryptobaatar dans le Bassin de Gobi.

Au début des années 2000, une équipe belgo-roumaine a déterré de nombreux fossiles de mammifères anciens dans la Formation de Sânpetru, dans l’ouest de la Roumanie. Un petit crâne avec des dents trouvé dans le gisement de Nălaţ-Vad vient d’être décrit et appartient très clairement à une nouvelle espèce. Elle a été baptisée Kogaionon radulescui. La forme de ses dents est assez simple et présente de fortes ressemblances avec les multituberculés primitifs d’Asie (comme Eobaatar). Ceux-ci se sont probablement dispersés vers l’Europe depuis l’Asie déjà durant le Crétacé inférieur.

A l’époque des dinosaures

Kryptobataar et Kogaionon appartiennent aux multituberculés, un groupe florissant de mammifères primitifs. Le nom fait référence aux nombreux tubercules ou cuspides sur les molaires. Ce groupe est apparu au Jurassique et a perduré au moins 120 millions d’années. Les multituberculés ont donc coexisté avec les dinosaures durant 90 millions d’années. Ainsi, les paléontologues ont trouvé dans le gisement de Mongolie Intérieure Protoceratops, Pinacosaurus et Velociraptor. En Roumanie, c’est Paludititan et Zalmoxes (proche parent de l’Iguanodon) qu’ils ont déterré.

A l’inverse des dinosaures, les multituberculés ont survécu à la vague d’extinction de la fin du Crétacé, il y a 65 millions d’années. Ils ont aussi survécu au grand réchauffement climatique, 10 millions d’années plus tard, qui a vu l’apparition des mammifères modernes (les chevaux, chats, singes, …). Mais il y a 35 millions d’années, les multituberculés ont finalement disparu.

Les deux études sont publiées respectivement dans Cretaceous Research et Journal of Mammalian Evolution.

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top