Pollutions en mer en 2014

ACHETEZ VOS TICKETS EN LIGNE

TICKETS !

 

Mesures à suivre lors de votre visite

Nombre de pollutions par hydrocarbures par heure de vol.
16/04/2015
Pollutions en mer en 2014
post by
[displayName]

En 2014 37 pollutions marines ont été observées par notre avion de surveillance dans et aux alentours des espaces marins belges.

En 2014 notre avion de surveillance du programme belge d’observation aérienne de la mer du Nord a survolé pendant un total de 251 heures les espaces marins belges et ceux des autres pays riverains de la mer du Nord. La plus grande partie de ces vols, c’est-à-dire 224 heures, a été dédiée à l’observation des espaces marins belges et environnants (vols dits ‘nationaux’). De ces heures de vols nationaux, 209 heures ont été prestées intégralement dans le cadre de la Garde Côtière belge, dont 169 heures spécifiquement dédiées à la surveillance des pollutions en mer, 40 heures à la surveillance des activités de la pêche et 15 heures à des vols d’observation de nature scientifique. Outre ces vols nationaux, 27 heures ont été prestées lors de missions internationales dans le cadre de l’Accord de Bonn.

En 2014, 37 pollutions marines ont été observées dans et aux alentours des espaces marins belges durant les vols nationaux :

  • 3 pollutions par hydrocarbures probablement opérationnelles (2 nappes dans les eaux belges et 1 autre dans les eaux néerlandaises ; dont 2 parmi ces 3 nappes ont été trouvées non loin de la position de l’épave du Baltic Ace);
  • 18 pollutions par hydrocarbures accidentelles (dont 17 ont été identifiées comme provenant en directe ligne de l’épave du Baltic Ace et 1 de l’épave du Spiros Amanakis, toutes situées dans les eaux néerlandaises);
  • 2 nappes détectées de nuit dont la nature du produit dérivant à la surface de la mer n’a pu être identifiée;
  • 14 pollutions opérationnelles par des substances nocives autre que des hydrocarbures (liquid noxious substances ou produits ‘LNS’ – MARPOL Annexe II); parmi celles-ci, dans 4 cas la pollution a pu être reliée à un navire mais dans chacun de ces cas il a été conclu, après enquête, qu’il s’agissait d’un déversement licite.

Finalement, pendant les vols de transit ainsi que pendant les procédures de décollage et d’atterrissage, 11 pollutions par hydrocarbures ont été observées dans le port d’Anvers, 1 dans l’Escaut à proximité du port d’Anvers et 1 dans le port d’Ostende. Toutes ces informations ont été transmises aux autorités de police compétentes en la matière afin d’en assurer le suivi.

Comme les figures l’illustrent, une tendance contradictoire des pollutions opérationnelles des navires est observée en mer au cours des années. D’un côté, le nombre de plus en plus limité de déversements opérationnels par hydrocarbures confirme la forte tendance à la baisse constatée depuis les années 2000. De l’autre côté, les résultats de 2014 confirment la tendance à la hausse observée depuis quelques années du nombre de déversements opérationnelles par d’autres substances nocives ou produits LNS.

Cliquez sur la figure pour voir l’autre.

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top