Notre affiche expliquée

Geannoteerde versie van de visual van de Galerij van de Mens met de mens en zes voorlopers
13/05/2015
Notre affiche expliquée
post by
Reinout Verbeke

Le visuel de notre Galerie de l’Homme - Notre évolution, notre corps interpelle. Pourquoi avons-nous choisi cette affiche ? Quelles sont les premières réactions ?

Notre nouvelle galerie est consacrée à l’évolution et au corps humains. Nous avons choisi comme visuel un « portrait de famille impossible » : nous – Homo sapiens, l’homme moderne – y sommes accompagnés de 6 de nos 24 prédécesseurs connus à ce jour… et tous disparus depuis des milliers d’années !

Presque tous sont originaires d’Afrique qui est, faut-il le rappeler, le berceau de l’humanité. « L’Homme est noir », comme Mark Nelissen, biologiste spécialiste de l’évolution, l’écrit dans un article d'opinion.  

Australopithecus afarensis (la célèbre Lucy) et Australopithecus sediba, les deux plus anciennes espèces représentées sur l’affiche, ont une apparence encore fort simiesque, ont la peau sombre et sont couvertes de poils noirs ; Homo ergaster, Homo floresiensis et Homo sapiens – apparu il y a 200 000 ans – sont noirs, eux aussi : ces cinq espèces vivaient toutes sous un climat tropical. Par contre, Homo erectus (l’Homme de Pékin) et Homo neanderthalensis sont blancs car ils sont parmi les quelques espèces ayant vécu uniquement en Eurasie.

Casser les clichés

Sur cette affiche, les hominidés ne sont pas présentés de façon linéaire : l’évolution humaine ne l’était pas ! Elle était buissonnante, avec quantité de branches et de croisements, entre les Néandertaliens et les Hommes modernes par exemple, dont on trouve aujourd’hui des traces dans notre ADN.

Homo sapiens n’y tient pas une place centrale, il n’est pas l’aboutissement de l’évolution humaine : elle est toujours en cours ! Et ce portrait de famille impossible aura certainement encore fort changé dans quelques (centaines de) milliers d’années.

Et tant que nous y étions, nous avons choisi de casser encore un dernier cliché en montrant aussi des femmes pour illustrer l’évolution de l’Homme !
 

Quelques-unes des premières réactions tant sur l’affiche que sur la nouvelle Galerie :
 

« … de faire face à face à nos lointains ancêtres, reconstitués en 3D. Passionnant. Seule Brussels Airlines ne l’a pas compris, refusant de publier l’affiche jugée « choquante » dans son magazine de bord. Attitude d’un autre âge. » Corentin Di Prima, dans Le Soir

«  C’est une façon de poser la question, plus vivace dans les pays anglo-saxons que chez nous, de ce que l’on appelle les « accommodements raisonnables », à savoir les éléments de notre culture que l’on est prêt ou non à laisser tomber pour ne pas froisser des communautés ethniques ou religieuses autres. Un débat vaste… » Jean-François Lauwens, dans Le Soir

'Het blanke ras is een aberratie. Onze standaardwaarde is zwart, dé mens is zwart! (...) Het Museum voor Natuurwetenschappen heeft een meesterwerk neergezet. Ik stuur in elk geval mijn studenten.' Mark Nelissen, biologiste spécialiste de l’évolution à l’Universiteit Antwerpen et auteur de différents bestsellers sur l’évolution, dans De Morgen

'Als u geen aanstootgevoelig iemand bent, zult u genieten van deze galerij van de mens. Uw verslaggever is alvast nog nooit zo door de kwaliteit van een tentoonstelling overdonderd geweest.' Pieter Van Dooren, journaliste scientifique pour De Standaard

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top