Des fourmis invasives Tapinoma surveillées à Ostende

Des fourmis invasives Tapinoma à Ostende (photo : Thomas Parmentier, IRSNB)
16/06/2015
Des fourmis invasives Tapinoma surveillées à Ostende
post by
Reinout Verbeke

Des entomologistes de l’IRSNB tiennent à l’œil une colonie de fourmis découverte à Ostende et appartenant au groupe Tapinoma. Il s’agit en effet d’une espèce invasive, tout aussi indésirable que Lasius neglectus, dont les colonies sont surveillées en cinq endroits en Belgique.

L’année dernière, des chercheurs de notre Institut ont observé, pour la première fois dans notre pays, une colonie de l’espèce Tapinoma sp. Magn. « Le comportement de ces fourmis ressemble à celui des Lasius neglectus : elles construisent des grands nids et fourragent partout », explique l’entomologiste Wouter Dekoninck (IRSNB). « Nous constatons que le nid s’agrandit et s’étend maintenant d’un côté à l’autre de la rue. Et nous soupçonnons les colonies de se répandre facilement », comme sur certains sites problématiques signalés en Allemagne.

Les fourmis Lasius neglectus construisent des supercolonies, qui peuvent occuper des centaines de mètres carrés. Wouter Dekoninck ajoute : « En fait, il s’agit d’un réseau de petits nids interconnectés. L’accouplement se passe dans ou autour du nid. La reine ou quelques nouvelles reines construisent, avec une partie des ouvrières, un nouveau nid près du premier. Le problème est que ces fournis monopolisent et dominent ainsi tout un territoire, au détriment de la faune indigène (fourmis et autres insectes). » Contrairement à d’autres espèces importées, Lasius neglectus et cette nouvelle espèce de Topinoma sont capables de survivre aux hivers froids.

Surveillance à cinq endroits

L’IRSNB est en train de cartographier la distribution de Lasius neglectus sur cinq sites belges : le Citadelpark à Gand, Alost, Bonheiden, Jodoigne et Flémalle. « Comme la fourmi noire des jardins, Lasius crée des problèmes dans les maisons, parce qu’elle y cherche sa nourriture. » Dekoninck continue : « Mais le nombre de Lasius est exponentiellement plus grand. Des millions de fourmis peuvent se cacher dans un faux plafond. Elles occupent facilement vingt ou trente mètres de trottoir. » Pour le moment, une lutte ciblée avec des insecticides s’avère la solution la plus efficace contre une invasion locale, suivie par un bon contrôle pour s’assurer que les reines ont effectivement disparu.

 

Cliquez sur l'image pour voir plus de photos.

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top