Découverte du plus ancien mammifère carnivore d’Europe

ACHETEZ VOS TICKETS EN LIGNE

TICKETS !

 

Mesures à suivre lors de votre visite

Un de nos paléontologues, Floréal Solé, tient cette petite mâchoire au plus ancien mammifère carnivore d’Europe (Photo : Thierry Smith, IRSNB)
19/02/2016
Découverte du plus ancien mammifère carnivore d’Europe
post by
Reinout Verbeke

Des chercheurs de notre Institut, en collaboration avec leurs homologues français et roumains, ont décrit le plus ancien mammifère carnivore d’Europe : Vassacyon prieuri. Découvert dans le nord de la France, le plus vieil ancêtre de nos chats et chiens a vécu il y a environ 57 millions d’années. Le paléontologue Floréal Solé (IRSNB) est ravi : « Le fossile témoigne de la première expansion des mammifères carnivores sur notre continent, quelques millions d’années seulement après l’extinction des dinosaures. »

Il ne s’agit que d’une petite mâchoire de trois centimètres pourvue de trois dents mais les paléontologues ont pu déduire qu’elle provenait d’un petit mammifère carnivore d’environ 800 grammes appartenant au genre Vassacyon. La couche géologique dans laquelle le fossile a été trouvé le situe il y a 57 millions d’années, à la toute fin du Paléocène. À l’époque, le site – la région de Rivecourt dans le nord de la France – était couvert de forêts tropicales. Avec quelques fragments dentaires du genre Gracilocyon mis au jour en Roumanie, cette mâchoire est la plus ancienne trace de mammifère moderne sur notre continent.

Jusqu’à présent, les scientifiques situaient l’essor des mammifères modernes un million d’années plus tard, lors d’une période de fort réchauffement climatique survenue à l’Éocène inférieur. Mais ces fossiles indiquent qu’il a débuté bien plus tôt sur notre continent. « Le monde tel qu’on le connaît commençait à prendre forme », raconte Floréal Solé, un des auteurs de l’étude. « De ce groupe, les Carnivoraformes, descendent notamment les chats, les chiens, les ours, les phoques et les belettes. »

Berceau asiatique

Dans le bassin du Clark's Fork (Wyoming, Amérique du Nord), des paléontologues avaient auparavant trouvé un autre contemporain de ces deux mammifères primitifs européens : Uintacyon rudis. Ces différentes découvertes laissent supposer que le berceau de tous les mammifères carnivores ne se situe ni en Amérique ni en Europe, mais bien en Asie. « Des groupes de carnivores ont rejoint l’Amérique du Nord par le détroit de Béring, tandis que d’autres arrivaient dans nos régions », explique Floréal Solé. « Plus tard, à l’Éocène, beaucoup d’espèces se sont dirigées vers l’Amérique du Nord par un pont terrestre via le Groenland. » En effet, des espèces plus récentes de Vassacyon ont été exhumées outre-Atlantique.

Un fossile belge détrôné

Jusqu’à la découverte de Vassacyon prieuri, l’espèce Dormaalocyon latouri, décrite également par Floréal Solé et ses collègues de l’IRSNB en 2014, était considérée comme le plus ancien mammifère carnivore européen. Il avait été mis au jour à Dormaal (Brabant flamand) par le paléontologue belge Richard Smith. « Le Dormaalocyon a peut-être un million d’années de moins, mais sa dentition est plus primitive que celle de Vassacyon. Il s’est donc passé quelque chose au cours de la transition Paléocène-Eocène qui nous laisse, à ce jour, face à une énigme. »

Vassacyon prieuri doit son nom à son découvreur, le paléontologue amateur français Judicaël Prieur. Il a été préparé par des spécialistes de notre Institut mais trouvera sa place au Musée d'Art et d'Histoire Antoine Vivenel à Compiègne, à proximité de l’endroit de sa découverte.

Cette étude des plus anciens carnivores modernes d’Europe – soutenue par Lafarge, la firme française propriétaire de la carrière de Rivecourt – a été publiée dans la revue spécialisée Journal of Vertebrate Paleontology.

 

Cliquez sur l'image pour en voir d'autres.

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top