Prix VLIZ du meilleur poster "La télédétection par satellite pour le lac Victoria"

Robert Runya et son VLIZ Poster Award
23/02/2016
Prix VLIZ du meilleur poster "La télédétection par satellite pour le lac Victoria"
post by
Sigrid Maebe

Lors de la Journée des scientifiques de la mer 2016 du VLIZ, l’étudiant Robert Runya a remporté le prix du meilleur poster pour son étude sur la télédétection par satellite pour le lac Victoria. Ce travail est réalisé au sein du groupe ECODAM de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique.

Lors de la Journée des scientifiques de la mer 2016 du VLIZ (VIVES, Bruges, 12 février 2016), plus de 360 spécialistes en sciences de la mer se sont réunis pour partager leurs connaissances à travers des conférences, posters, démonstrations et séances interactives. Robert Runya, un étudiant du programme de master « Oceans & Lakes » qui effectue son mémoire au sein du groupe ECODAM de l’IRSNB, a remporté le prix du meilleur poster pour son étude sur la télédétection par satellite pour le lac Victoria.

Le lac Victoria

Le lac Victoria est le deuxième plus grand lac d’eau douce au monde. Il est d’une importance économique et écologique capitale car il soutient les activités de pêche des populations locales et il est un haut lieu de la biodiversité. Malgré des actions conjointes des pays du bassin du lac pour améliorer sa gestion et sa surveillance, le lac Victoria est toujours confronté à d’importantes pressions humaines. L’introduction de la perche du Nil dans les années 1980 et l’eutrophisation croissante due aux substances nutritives terrestres sont deux des principaux facteurs qui pourraient conduire à un développement massif de la jacinthe d’eau, une espèce envahissante.

La télédétection

L’étude de Robert Runya vise à démontrer que les données obtenues grâce à la télédétection par satellite devraient permettre d’améliorer la gestion du lac Victoria et de fournir des produits thématiques, à partir d’images satellite de la végétation flottante, des matières en suspension et de la transparence de l’eau notamment. Robert étudie les données des satellites Landsat-8, Landsat-5 et Sentinel-2/MSI ainsi que de l’instrument géostationnaire SEVIRI. Aucune de ces missions ne fournit normalement de données sur la qualité de l’eau. Mais la DO Nature de l’IRSNB a développé des algorithmes et des logiciels afin que les données de ces satellites puissent aussi être utilisées pour les eaux intérieures.

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top