Un dinosaure enfin complété… par des fossiles volés !

Les fossiles ont été officiellement présentés par Pascal Godefroit à Mme Oyungerel Tsedevdamba, ministre de la Culture, du Sport et du Tourisme de la Mongolie, à l'occasion d'une cérémonie de rapatriement.
14/05/2014
Un dinosaure enfin complété… par des fossiles volés !
post by
Reinout Verbeke

Les paléontologues Pascal Godefroit (IRSNB) et François Escuillié (Eldonia) ont retrouvé dans une collection de fossiles privée le crâne et les pieds de Deinocheirus. Ce dinosaure aux bras gigantesques dotés de griffes impressionnantes sera resté, pendant plus de 50 ans, une véritable énigme paléontologique…

Le 9 Juillet 1965, Zofia Kielan-Jaworowska, membre de la  Polish-Mongolian Paleontological Expedition, a découvert des fossiles très étranges datant du Crétacé supérieur (environ 70 millions d’année) dans la Nemegt Formation à Altan Uul III, une région reculée du désert de Gobi en Mongolie. Il s’agissait de quelques fragments d’os et surtout d’une paire de gigantesques (2,4 m !) membres antérieurs dotés de griffes impressionnantes, appartenant à un mystérieux dinosaure théropode. Nommé Deinocheirus mirificus (« mains terribles étonnantes »), ce dinosaure est resté l’une des énigmes les plus tenaces de la paléontologie pendant près de 50 ans, jusqu’à la mise au jour en 2006 et 2009 de deux nouveaux spécimens de Deinocheirus dans la même formation, par des membres de la Korea-Mongolia International Dinosaur Expedition (KMIDE). Malheureusement, le crâne et les pieds de deux spécimens manquaient, apparemment subtilisés par des chasseurs de dinos sévissant dans le désert de Gobi.

Le puzzle enfin complété

Il y a quelques années, François Escuillié, directeur d’« Eldonia », une société française privée spécialisée dans la paléontologie, avait localisé un crâne étrange et des pieds associés dans une collection privée européenne. En 2011, il a invité Pascal Godefroit, paléontologue de l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique et spécialiste des dinosaures d’Asie, à étudier ces spécimens. Escuillié et Godefroit suspectaient que ces fossiles pourraient appartenir à l'un des squelettes incomplets de Deinocheirus récemment découverts dans le désert de Gobi . Ils ont donc contacté les membres de la KMIDE afin de comparer les résultats. Et le crâne et les pieds de la collection privée s’adaptaient parfaitement au plus grand spécimen de découvert en 2006 dans le désert de Gobi ! Après près de 50 ans, Deinocheirus avait finalement récupéré son crâne et ses pieds.

Les fossiles sont actuellement étudié par une équipe internationale de paléontologues. Les résultats préliminaires indiquent que Deinocheirus est un ornithomimosaure (« dinosaure autruche ») primitif géant (environ 12 m de long). Contrairement aux autres ornithomimosaures, Deinocheirus n'était manifestement pas un animal bâti pour la course. Outre ses bras et ses griffes énormes, il présente comme autres particularités une bosse ou un voile le long de son dos, un bassin massif , une pneumaticité extrême des vertèbres et les os des jambes robustes.

Retour en Mongolie

Le crâne et les pieds de Deinocheirus ont finalement été acquis par la société Eldonia, qui en a fait don à l'Institut. Le 1er mai 2014, les fossiles sont retournés dans leur patrie et ont été officiellement présentés par Godefroit et Escuillié à Mme Oyungerel Tsedevdamba, ministre de la Culture, du Sport et du Tourisme de la Mongolie, à l'occasion d'une cérémonie de rapatriement qui a eu lieu au Laboratoire central de la Paléontologie, à l’Académie mongole des Sciences à Oulan-Bator. Les fossiles de Deinocheirus sont maintenant officiellement enregistrés au « Musée central des dinosaures de Mongolie », avec le squelette de Tarbosaurus baatar, un autre spécimen de dinosaure volé qui a récemment été sauvé d'une vente aux enchères à New York.

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top