Le narval de l’Escaut est probablement mort de faim

Le narval avant l'autopsie. (photo: IRSNB)
03/05/2016
Le narval de l’Escaut est probablement mort de faim
post by
Sigrid Maebe

Le narval, qui a été découvert le 27 avril dans l’Escaut, est probablement mort de faim comme l'a conclu l’autopsie. Le mammifère marin (un cétacé à dents) a été localisé près de l’écluse de Wintam (Bornem), à environ 100 km de la mer. Les narvals vivent normalement dans les régions arctiques et n'ont jamais été signalés auparavant en Belgique.

Le cadavre a été autopsié par des biologistes marins de l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB) et des collaborateurs des universités de Gand et de Liège. Vu l'état de décomposition avancée, il est difficile de déterminer la cause du décès. La mort suite à une collision avec un navire a pu être écartée : l’animal ne porte aucune trace d’un tel événement. Le poids insuffisant de l’animal (il était trop léger d’au moins 150 kg pour sa taille) et l’endroit où il a été découvert (à plus de 100 km de la mer et à plusieurs milliers de km de son habitat naturel) indiquent une cause naturelle de décès : la famine.

L'animal était émacié et aucun reste de nourriture n’a été trouvé dans l'estomac ou les intestins. Par contre, l’estomac contenait de petits morceaux de plastique et de bois flotté érodé, assez courants dans l’Escaut où ils se concentrent à certains endroits. Leur présence dans l'estomac du narval pourrait indiquer que l'animal mourant les a avalés dans le fleuve et non en mer. Par conséquent, les scientifiques pensent que l'animal a remonté la rivière et y est décédé peu après. L’autopsie a également révélé une malformation cardiaque et un possible problème de thyroïde qui doivent encore être étudiés. Plusieurs examens et tests, portant notamment sur la génétique et les parasites, sont toujours en cours.

Le narval était un jeune mâle de 3,04 m de long et d’1,80 m de « tour de taille ». Sa défense mesurait 70 cm (celle des mâles adultes peut atteindre jusqu'à trois mètres de long). L’animal ne pesait que 290 kg, soit 150 kg trop peu pour un animal de cette taille.

C’est la toute première observation de narval en Belgique. Seuls quelques observations et échouages ​​ont été répertoriés dans le reste de l'Europe, dont une aux Pays-Bas, en 1912, dans le « Zuiderzee » (aujourd’hui, l’IJsselmeer). Normalement, ces animaux restent au-delà de 70° de latitude nord, dans les eaux arctiques de la Russie, du Groenland et du Canada. Ceci est probablement l’observation la plus méridionale d’Europe.

Le squelette du narval sera conservé dans les collections de l'IRSNB. L'Institut  remercie toutes les personnes qui ont participé à la découverte, la capture, le transport et l'autopsie de cet animal extraordinaire, pour leur coopération !

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top