Un platéosaure dans notre Galerie des Dinosaures dès 2017

Notre collègue Aldo Impens, un des préparateurs (Photo: Thierry Hubin, IRSNB)
21/06/2016
Un platéosaure dans notre Galerie des Dinosaures dès 2017
post by
Reinout Verbeke

Le Muséum héberge un nouveau dinosaure : un Plateosaurus. Mesurant environs 6,5 mètres de long et ayant vécu il y a environ 210 millions d’années, c’est l’un des premiers grands dinosaures et l’un des tout premiers « longs cous ». Pour le moment, il est en cours de préparation dans notre labo de paléontologie mais il sera présenté dans la Galerie des Dinosaures dès l’année prochaine. Il sera alors, avec nos célèbres Iguanodons de Bernissart, le seul autre squelette de dinosaure authentique et quasi complet à être exposé en Belgique de façon permanente. D’ici là, nos préparateurs vont devoir dégager de leur gangue de sédiments ses 200 os fossilisés…

Plateosaurus mesurait de 5 à 10 m de long (le nôtre fait environ 6,5 m), ce qui en fait l’un des plus grands dinosaures du Trias, il y a 252 à 201 millions d’années (ses prédécesseurs ne dépassaient pas 1,5 m). C’est aussi et surtout l’un des tout premiers « longs cous ». Ce dinosaure herbivore appartenait en effet à la lignée des prosauropodes, les précurseurs des sauropodes comme Diplodocus. Il avait une longue queue et un cou déjà relativement allongé. Sa grande taille lui permettait de se nourrir d’une large variété de végétaux mais il est probable qu’il mangeait presque tout ce qui lui tombait sous la dent. Quadrupède, Plateosaurus pouvait se redresser à l’occasion, notamment pour manger les feuilles de branches plus élevées. Il vivait en troupeaux et pouvait se défendre grâce aux puissantes griffes de ses pattes avant.

Un dino suisse

Notre platéosaure vient de la carrière de Frick, en Suisse. Ce spécimen ne se retrouve d’ailleurs actuellement qu’en Europe : jusqu’à présent, on en a retrouvé en Allemagne, en Suisse et en France uniquement. La carrière de Frick est un gisement exceptionnel de dinosaures de la fin du Trias (il y a environ 210 millions d’années). Ces 40 dernières années, plus de 30 squelettes plus ou moins complets de Plateosaurus y ont été mis au jour. Si les premières découvertes ont pour la plupart été accidentelles, plusieurs fouilles systématiques ont été planifiées et effectuées depuis 1976. Le riche matériel découvert récemment nous a permis de mieux comprendre l’anatomie et le mode de vie du Plateosaurus. Après le Cran des Iguanodons situé à plus de 300 m de profondeur dans un charbonnage de Bernissart (ce site, où ont été découverts nos iguanodons entre 1878 et 1881 est inaccessible depuis près d’un siècle), Frick est un des sites les plus riches en terme de concentration de squelettes articulés de dinosaures en Europe. Ces dinosaures se sont probablement embourbés dans les vastes zones marécageuses qui recouvraient cette région à la fin du Trias.

Le Sauriermuseum de Frick a proposé à notre Institut le prêt permanent d’un spécimen complet de Plateosaurus. En effet, les fossiles non préparés s’accumulent dans leurs entrepôts et ils ne peuvent pas tous les préparer. L’Institut a reçu le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale pour la préparation du squelette.

Plus d'un an dans le labo de paléotonlogie

Avant que le fossile ne puisse faire l’objet d’une étude scientifique et être présenté au public dans le Muséum, il doit subir un « toilettage » complet. Arrivés au laboratoire, les blocs de plâtre sont ouverts avec une scie et une disqueuse. Les ossements sont patiemment débarrassés des sédiments dans lesquels ils gisent depuis des millions d’années, à l’aide de petits outils pneumatiques, comme ceux utilisés par votre dentiste. Ils sont ensuite consolidés grâce à des résines spéciales et les fragments isolés sont recollés. Chaque os peut alors être extrait séparément de la coque de plâtre. Enfin, pour pouvoir présenter le dinosaure au public dans une position « naturelle », qui suggère la posture de l’animal vivant, notre équipe construira une charpente métallique, la plus discrète possible, sur laquelle les ossements seront replacés un à un.

Ce travail, long et minutieux, devrait occuper nos collègues du labo de paléontologie pendant plus d’un an. Cela peut sembler long mais rien que pour dégager et préparer un pied, il faut compter un mois !

Plateosaurus rejoindra les vedettes de la Galerie des Dinosaures courant 2017. Il sera alors, avec nos célèbres Iguanodons de Bernissart, le seul autre squelette de dinosaure authentique et quasi complet à être exposé en Belgique de façon permanente.

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top