Une nouvelle espèce pour le 90e anni-ver-saire de Sir David Attenborough

Le célèbre documentariste Sir David Attenborough (Photo: Jeaneeem, Flickr)
08/08/2016
Une nouvelle espèce pour le 90e anni-ver-saire de Sir David Attenborough
post by
Jonas Van Boxel

Des biologistes de Belgique, de Tchéquie et d’Autriche ont découvert deux nouvelles espèces de vers plats dans le lac Tanganyika, en Afrique. L’une d’elles a été baptisée en l’honneur du célèbre documentariste Sir David Attenborough à l’occasion de son 90e anniversaire.

Les chercheurs, dont notre collègue Maarten Vanhove, rendent hommage au naturaliste anglais, qui a réalisé pour la BBC des séries documentaires de renommée mondiale, tels que Life On Earth, The Living Planet et Planet Earth. « Ça faisait déjà un bout de temps que nous pensions dédier une nouvelle espèce à Sir David » raconte la parasitologue tchèque Nikol Kmentová. « Son 90e anniversaire nous à paru l’occasion idéale ».  

Attenborough a enthousiasmé et sensibilisé des millions de personnes à la découverte et la protection de la nature. Ce n’est pas la première espèce nommée en son honneur : un papillon amazonien, un coléoptère indonésien, un poisson fossile, une sauterelle fossile et même un véritable plésiosaure ont précédé Cichlidogyrus attenboroughi, mais ce ver plat est le plus petit organisme portant son nom.

Parasite

Le ver, qui vient d’être décrit dans la revue scientifique Parasites & Vectors, est un parasite. Il s’attache pour la vie aux branchies de poissons des abysses du Lac Tanganyika. Et nous pouvons parler d’abysses, puisque, avec ses 1470 m, ce lac est le deuxième plus profond du monde. Le biologiste autrichien Stephan Koblmüller, un des auteurs de l’article explique : « L’écosystème unique du Lac Tanganyika est un exemple bien connu de la grande diversité de la vie subaquatique. Puisqu’il n’est pas facile d’étudier les poissons des grands fonds, nous avons principalement travaillé avec des poissons pêchés pour être vendus sur les marchés ».

Maarten Vanhove, de l’IRSNB, précise : « La Belgique mène depuis longtemps des recherches scientifiques sur le Lac Tanganyika, qui est à cheval sur la Tanzanie, la Zambie, le Burundi et la République Démocratique du Congo. Jusqu’à l’indépendance de ce dernier pays, notre Institut a joué un rôle important dans ces recherches, les parcs nationaux du Congo relevant de sa compétence ». Les archives des missions scientifiques de la période 1925-1960, incluant notamment une mission sur le lac en 1946-1947, ont récemment été digitalisées par CeBios.

Un monde inconnu

« En étudiant la faune parasitaire du lac, nous voulons démontrer que ce vieil écosystème possède non seulement une riche diversité en poissons, mais aussi une autre diversité encore plus grande, invisible à l’œil nu ». Vanhove, qui a supervisé cette recherche, continue : « C’est le message que Sir David a fréquemment fait passer ».

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top