Un nouveau nom pour les grands crocodiles de Bernissart

Le plus complet des deux spécimens d’Anteophtalmosuchus hooleyi, le grand crocodile de Bernissart (Photo : E. De Bast & Th. Smith, IRSNB)
03/11/2016
Un nouveau nom pour les grands crocodiles de Bernissart
post by
Reinout Verbeke

Trois paléontologues, dont l’un de nos collègues, ont réétudié et décrit deux crocodiles fossiles extrêmement bien conservés et provenant de la mine de Bernissart. Ils ont été découverts en même temps que les célèbres iguanodons, qu’ils côtoyaient il y a 125 millions d’années. L’étude montre que ces crocodiles appartiennent à une autre espèce que celle à laquelle ils avaient été attribués dans les années 1880.

Vieux de 125 millions d’années, les fossiles particulièrement bien conservés de deux grands crocodiles ont été exhumés dans la mine de charbon de Bernissart (Hainaut), à 322 m de profondeur, en 1879, en même temps que des dinosaures herbivores, les mondialement connus Iguanodon bernissartensis.

Le plus complet des deux, un magnifique spécimen de 2 m de long monté en position de vie, est normalement exposé dans la Galerie des Dinosaures, au pied des Iguanodons. Il en a été retiré, en 2013, pour être réétudié : il a fallu pas moins de onze personnes pour le sortir de sa vitrine (200 kg de verre !). Le second, sans crâne, préparé sur un seul côté et laissé in situ dans sa matrice d’argile, est exposé au Musée de l’Iguanodon à Bernissart.

Les deux spécimens étant particulièrement sombres et brillants, ils ont été recouverts d’une poudre de chlorure d’ammonium pour leur donner une teinte grise neutre et obtenir plus de contraste et de relief. Ils ont ensuite pu être photographiés en haute résolution selon une technique combinant des close-up de différentes parties.

Trois spécialistes – Jeremy Martin (Université de Lyon), Massimo Delfino (Université de Turin) et notre collègue Thierry Smith (IRSNB) – ont réétudié les deux crocodiles et ont publié la nouvelle description dans la revue scientifique Journal of Vertebrate Paleontology.

Un nouveau nom

Le paléontologue belge Louis Dollo, l’expert des Iguanodons de Bernissart à la fin du 19e - début du 20e siècle, avait attribué les deux crocodiles à Goniopholis simus, une espèce déjà décrite en 1878 par le Britannique Richard Owen (l’inventeur en 1841 du mot « dinosaure ») à partir de fossiles découverts en Angleterre. Dollo n’avait donc jamais réellement décrit les spécimens belges.

Pour Martin, Delfino et Smith, les deux grands crocodiles de Bernissart appartiennent à un autre genre et une autre espèce : Anteophtalmosuchus hooleyi. Les membres ressemblent très fort à celui des crocodiles modernes (les néosuchiens dérivés). En revanche, les boucliers dorsaux et ventraux (constitués de plaques osseuses dans la peau) sont comparables à ceux des autres crocodiles primitifs (appartenant aux familles des goniopholidés et des  pholidosauridés).

Les deux grands crocodiles fossiles de Bernissart sont les plus complets de tous les crocodiles goniopholidés connus à ce jour. Celui normalement exposé dans la Galerie des Dinosaures y retrouvera bientôt sa vitrine (l’autre a été étudié sur place, au Musée de l’Iguanodon).


L’article scientifique est le 5e que ces chercheurs publient ensemble dans le cadre d’une collaboration, débutée en 2003, sur l’étude des crocodiles fossiles d’Europe. Deux autres spécimens exposés au Muséum, dans la Galerie de l’Évolution et dans la dernière partie de la Galerie des Dinosaures, ont fait l’objet de deux autres articles.

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top