Première observation d’un cachalot nain en Belgique

En haut à gauche : un cachalot nain (photo : Hannah Jones). En bas à gauche : un marsouin (photo : Peter Evans). À droite : photos du cachalot nain observé le 22 janvier 2017, prises par Bart Van Gelder, An Ceulemans, Bram Conings et Jean-Paul Théâtre.
31/01/2017
Première observation d’un cachalot nain en Belgique
post by
Sigrid Maebe

Dimanche dernier, un cachalot nain a été observé au large d’Ostende ! Il s’agit un mammifère marin très rare en Europe.

Ce dimanche 22 janvier 2017, l’asbl NorthSeaPelagics a organisé une sortie en mer pour observer les mammifères et oiseaux marins. Le temps étant parfait – ensoleillé et sans vent –, les participants ont pu observer de nombreux marsouins (environ 90 !). Le marsouin est en effet le cétacé le plus commun dans la partie belge de la mer du Nord. Mais l’animal observé vers 14h30 à la hauteur du Kwintebank n’était clairement pas un marsouin. Il était plus grand et avait une forme et un comportement différents. De retour à terre, les photos ont été soigneusement examinées et des experts étrangers ont été consultés.

Ceux-ci sont formels : tous les détails, y compris la taille relative de la nageoire dorsale et la distance entre cette nageoire et la tête, indiquent que ce n'était pas un marsouin, mais un cachalot nain (Kogia sima). Le cachalot nain mesure en moyenne 2,7 m de long, contre 1,8 m pour le marsouin. En mer, ces deux espèces sont facilement confondues. Le cachalot nain est présent dans les eaux tropicales à tempérées. Il n’a été observé que de façon sporadique en Europe : France (1986, 1991 & 1999), Espagne (1987), Italie (1988 & 2002) et Grande-Bretagne (2011 : l’animal échoué mais toujours vivant a pu être remis à la mer et a été identifié a posteriori sur base de photos). L'observation du 22 janvier 2017 dans les eaux belges était une première.

Le cachalot nain peut également être confondu avec le cachalot pygmée (Kogia breviceps plus fréquent en Europe du Nord (il y a eu plusieurs échouages en Grande-Bretagne). Mais ce dernier a une nageoire dorsale beaucoup plus petite et plus courbée vers l’arrière.

Merci à Jeremy Demey (Natuurpunt), Jan Haelters (IRSNB), Gorka Ocio (Verballenas), Peter Evans (Sea Watch Foundation), Robin Baird (spécialiste des Kogia), Thomas Jefferson (auteur principal du livre « Marine mammals of the world»).

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top