28 nouvelles espèces d'amphipodes découvertes en Antarctique

Espèces antarctiques nouvellement décrites Epimeria loerzae (Photo: Cédric d'Udekem d'Acoz, IRSNB)
16/10/2017
28 nouvelles espèces d'amphipodes découvertes en Antarctique
post by
Reinout Verbeke

Les biologistes Cédric d'Udekem d'Acoz et Marie Verheye de l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique ont découvert 28 nouvelles espèces d'amphipodes dans les mers antarctiques. Un chiffre impressionnant. Les amphipodes sont un groupe de petit crustacés très répandu en mer et en eau douce et les nouvelles espèces (toutes marines) présentent des dimensions allant de 2 à 8 centimètres. Une partie des espèces nouvellement décrites présente des morphologies spectaculaires.

Les nouvelles espèces - 27 appartenant au genre Epimeria et une du genre Alexandrella - sont morphologiquement très diverses et d'apparence spectaculaire. Leur corps est fréquemment orné de longues dents qui leur confèrent une apparence de dragons miniatures. Certaines espèces présentent aussi des colorations vives. Ce fut une grande surprise de découvrir un si grand nombre d'espèces nouvelles au sein d'un groupe qui était supposé être déjà bien connu. « Ceci démontre clairement que nous avons encore beaucoup à apprendre sur l'Antarctique et sa biodiversité », précise Cédric d'Udekem d'Acoz. « Les parties émergées du continent constituent un désert biologique, mais les mers qui l'entoure regorgent d'organismes inconnus ».

Brise-glace Polarstern

Nos deux biologistes ont maintenant doublé le nombre d'espèces connues d'Epimeria antarctiques. Pour faire connaître leurs découvertes, ils ont publié une monographie de plus de 500 pages intitulée Epimeria of the Southern Ocean with notes on their relatives (Crustacea, Amphipoda, Eusiroidea). Elle est publiée en libre accès par le journal European Journal of Taxonomy (download 176 MB).

Cédric D'Udekem d'Acoz et Marie Verheye ont réalisé leur travail de terrain à bord du navire de recherche et brise-glace allemand Polarstern. Ils ont capturé les amphipodes avec des chaluts et des dragues munis de filets de différentes mailles. La température moyenne estivales de l'eau dans laquelle les nouvelles espèces ont été recueillies varie entre -1,7 et 2 degrés Celsius.

Cyrano, Quasimodo, Cendrillon

En ce qui concerne le choix des noms d'espèces, Cédric d'Udekem d'Acoz trouve parfois son inspiration dans la littérature et la mythologie. A titre d'exemple, on peut ainsi mentionner les trois espèces suivantes qui sont respectivement des personnages centraux ou importants d'une pièce de théâtre, d'un roman et d'un conte de fée: Epimeria cyrano qui présente un long appendice nasal, Epimeria quasimodo qui a une silhouette bossue, et E. cinderella (= Cendrillon) est une espèce de petite taille sans ornementation spectaculaire, et qui contraste avec ses "rivales" aux parures extravagantes. « C'est au scientifique impliqué dans la description d'une nouvelle espèce que revient le privilège de choisir le nom de celle-ci ». Cédric d'Udekem d'Acoz ajoute fièrement : « il y a en fait quatre espèces nommées d'après mon propre nom: un vers polychète (Harmothoe cedrici), une crevette (Alpheus cedrici), un amphipode (Prometopa cedrici) et un bryozoaire (Reteporella dudekemi) ».

 

 

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top