Categories

Collection de fossiles humaines de la grotte de Spy (Belgique) de Maxime Lohest.
1. Paléolithique

Le Paléolithique est représenté par des sites paléolithiques du bassin mosan, du Hainaut et de la Semliki (RDC). Le fossile humain le plus ancien identifié est une dent retrouvée à Ishango (RDC) et appartenant très probablement à un  « early homo ». Il s'agit de la première découverte à l'ouest du rift d'un fossile appartenant à ce taxon.

La majorité des fossiles néandertaliens retrouvés en Belgique font également partie de la collection : Spy, La Naulette, Fond-de-Forêt et Goyet, soit plus de 200 ossements néandertaliens. On retrouve également les restes fossiles des hommes anatomiquement modernes du Paléolithique supérieur de Belgique, ainsi que ceux d'Ishango (RDC) qui constituent la plus grande collection de fossiles d'Hommes anatomiquement moderne d'Afrique centrale pour la période du Late Stone Age (LSA). D'un point vue archéologique, des dizaines de milliers d'artefacts provenant de fouilles réalisées par l'IRSNB et appartenant aux différentes cultures du Paléolithique moyen (Moustérien) et supérieur (Aurignacien, Gravettien, Magdalénien) de Belgique et du Late Stone Age d'Afrique centrale sont conservés. Pour le Paléolithique supérieur de Belgique et le LSA d'Afrique centrale, on compte également plusieurs dizaines de pièces décorées : art mobilier, bijoux, objets énigmatiques, etc.

Hache du site minier de Spiennes (Belgique)
2. Mésolithique et Néolithique

Le Mésolithique et le Néolithique sont également représentés :  les collections anthropologiques comprennent les restes de quelques individus du Mésolithique ancien (Malonne, Waulsort) et  ceux de plusieurs centaines d'individus du Néolithique moyen et récent du bassin mosan provenant de sépultures en grottes (le plus souvent collectives). Les collections archéologiques relatives au Néolithique se rapportent principalement à des sites du Néolithique ancien de Hesbaye (Darion, Oleye) et au site minier de Spienne classé au Patrimoine mondial de l'Unesco.

Fractured femur
3. Périodes historiques

Les collections anthropologiques de l'IRSNB comportent des individus qui datent de la période romaine jusqu’au 20e siècle. La collection romaine la plus remarquable provient de la nécropole du Bas-Empire d’Oudenburg. Elle comportait plus de 200 tombes renfermant des individus non-incinérés. L’IRSNB héberge au moins une dizaine de collections datées du Haut Moyen-Âge (cimetières mérovingiens de Ciply, Cuesmes, Torgny et Braives). De nombreuses séries datent du Bas Moyen-Âge (Ronse, Nivelles et principalement Coxyde avec plus de 1000 individus). On dénombre également des collections post-médiévales dont une grande partie provient de la région bruxelloise. 

Human skeleton
4. Collections ostéologiques de référence

Il s’agit d'une petite collections d’individus d’origine géographique diverse (Europe, Afrique, Asie, Océanie et Amérique) et une collection d’individus identifiés d'âge et de sexe connu (ISC = Identified Skeletal Collection). La collection de Schoten comprend ainsi une cinquantaine d’individus décédés au 20e siècle. On dispose, pour chacun d’eux, d’informations comme le sexe, l’âge au décès, la profession et parfois la cause du décès, ce qui est très précieux pour le test et l’élaboration de nouvelles méthodes anthropologiques.

Go to top