GESTCO: Geological Storage of CO2

Mettre à jour

2003 International Coalbed Methane Symposium

Trois articles ont été présentées au Congrès: "2003 International Coalbed Methane Symposium", University of Alabama Tuscaloosa, Alabama USA - May 5-9, 2003.

Objectifs

Le CO2 dégagé par l'utlisation de combustibles fossiles et sa participation à l'effet de serre semblent avoir obtenu un consensus quasi général du monde scientifique comme étant une cause déterminante de l'évolution négative du climat. 

Le gouvernement belge a pour cette raison ratifié le protocole de Kyoto et s'est engagé à diminuer de 7,5 % la production de CO2 entre 2008 et 2012, l'année de référence étant 1990.

Ceci impliquerait une diminution de 25 millions de tonnes par an; les secteurs industriels sollicités à cette fin produisent annuellement 55 millions de tonnes. Une telle réduction représenterait actuellement une trop lourde charge de gestion qui reste axée sur un emploi rationnel de l'énergie, une augmentation de l'efficience énergétique et la recherche de ressources énergétiques renouvelables. Dans ce dernier domaine la Belgique a un des seuils Européen les plus bas avec à peine 1%. En outre, ces secteurs industriels sont confrontés à la diminution drastique de l'émission de poussières carbonées, à l'obligation de favoriser l'emploi du gaz naturel (en lieu et place du charbon) facteur important pour la réduction d'émission de CO2 et enfin à la prévision du démantelement des centrales nucléaires. Pour toutes ces raisons la capture et le stockage souterrain du CO2 constituent une option incontournable. 

Le SGB a l'intention de s'associer à ce projet par l'étude du potentiel de stockage de CO2 dans le sous-sol belge.

Réalisation

Dans le cadre du projet GESTCO, adopté par EuroGeoSurvey, en collaboration avec le VITO, divers réservoirs géologiques souterrains potentiels, en milieu induré seront examinés en vue d'un stockage éventuel de CO2 . Des réservoirs appropriés pourraient se trouver par exemple dans les aquifères salés profonds du calcaire du Carbonifère inférieur de la Province d'Anvers ou dans les réserves de charbon inexploitées et dans les charbonnages abandonnés de la Campinne limbourgeoise et du Hainaut. Ces derniers pourraient constituer des zones préférentielles car le stockage du CO2 pourrait y être associé à une exploitation non polluante d'énergie par récupération stimulée de méthane voiure d'un captage d'énergie géothermique résiduelle dans les charbonnages fermés. 

Compte tenu des profondeurs significatives des résevoirs potentiels belge, il fut nécessaire d'attirer l'attention sur certains aspects thermodynamiques encore peu connus qui résulteraient de l'injection de CO2 en ces couches: phénomènes d'interphases, de dissolution, ou d'adsorption. La durabilité de la sécurité de semblables stockages géologiques doit être garantie pour des périodes de plusieurs milliers d'années. La comparaison avec le comportement des mêmes réservoirs face au stockage saisonnier de gaz naturel suggère que les propositions ci-avancées s'avèreront favorables. 

En conséquence la recherche devra viser à préciser la qualité des couches de couverture, en l'occurence d'âge Crétacé. 

Dans une phase ultérieure, il faudra développer des projets démonstratifs qui associeront des moyens à faible coût de concentration du CO2 à l'injection au sein de réservoirs facilement et rapidement remplissables. Ces derniers sont déterminables grâce à leur perméabilité élevée, naturelle ou induite.

Activités connexes

  • Le devenir des réserves des charbonnages fermés: impact sur le milieu et nouvelles possibilités
  • AMM: gaz dans les charbonnages
  • CBM: exploitation de méthane à partir de couches de charbon
  • CO2 géothermie dans les mines
  • CAES: systèmes d'énergie air comprimé
  • Stockage soutenu de gaz naturel chaud / froid
  • Exploration des hydrates de carbone
Personnel interne
Funding
Financement U.E.
Go to top