BiSpEem

Reconstruction climatique et environnementale de la côte belge durant l’Eemien, par l’étude comparée de bivalves et de spéléothèmes, dans le contexte du réchauffement global récent

Dans le contexte du réchauffement climatique actuel, le débat scientifique suggère une hausse du niveau marin pour 2100, nettement supérieure à la projection publiée dans le 4ème rapport d’évaluation du GIEC, liée à une possible instabilité des calottes glaciaires suite à un réchauffement rapide ou à des températures supérieures aux valeurs actuelles. Le dernier interglaciaire ou le stade isotopique marin (MIS) 5e fournit des indications sur le processus climatique et les impacts sous un climat plus chaud que l’actuel.

Le projet a pour but la reconstruction des variations climatiques et environnementales durant l’Eemien, basée sur une comparaison entre deux archives géologiques indépendantes: 

  1. des bivalves marins carbonatés inclus dans des carottes sédimentaires de la plaine côtière tidale de l’Ouest de la Belgique et, 
  2. des spéléothèmes (dépôts chimiques de grottes) calcitiques à faible teneur en Mg de grottes belges et françaises au travers d’une collaboration active entre trois Etablissements scientifiques fédéraux: le Service Géologique de Belgique et la section de Malacologie de l’IRSNB, le Département de Géologie et Minéralogie du MRAC et le service ‘Prévision du temps et renseignements climatologiques’ de l’IRM, ainsi que d’autres laboratoires (internationaux) dans le cadre du projet EU-FP7 Past4future qui vient de débuter.

Les spéléothèmes offrent la possibilité de dater par la série radioactive de l’uranium les informations climatiques et environnementales contenues dans la composition chimique et isotopique des deux archives étudiées. Le projet aboutira à l’élaboration de courbes climatiques et environnementales eemiennes datées de façon précise en intégrant les données des deux archives, ainsi qu’à un affinement de la chronologie et une augmentation de la résolution temporelle des informations environnementales côtières des carottes sédimentaires des collections de l’IRSNB. Les informations obtenues serviront de base à des projections plus documentées des changements éventuels de la plaine côtière belge dans le cadre du réchauffement global récent et de la hausse du niveau marin y associée.

Remerciements

  • Michel Gewelt – collaborateur scientifique volontaire
  • Etienne Lannoy – Guide et échantillonneur d’eau des Grottes de Han (www.grotte-de-han.be)
Collaborateurs externes
Yves Quinif – Fac. Polytechnique, Université de Mons- Belgium
Luc André - Musée royal de l'Afrique centrale, Belgique
Eddy Keppens et Maité Van Rampelbergh, Vrije Universiteit Brussel, Belgique
David Gillikin, Geology, Union College, Schenectady, NY, USA
Dominique Genty, LSCE-CEA-Paris-France
Hai Cheng et Laurence Edwards, Univ. of Minnesota, USA
Funding
Le projet BiSpEem est un projet A1 financé par la Politique scientifique fédérale - Belspo
Partenaires et sponsors
Go to top