Canopée des forêts tropicales

Canopée fourmis

Pour définir des stratégies de conservation efficaces, il est nécessaire de comprendre comment se distribue la biodiversité, tant horizontalement (entre sites géographiquement distants) que verticalement (depuis le sol jusqu’au sommet des arbres) et ceci en fonction de différents paramètres environnementaux (altitude, température, humidité, sol …).

Notre équipe est spécialisée dans l’étude des fourmis et des termites, qui à eux seuls constituent jusqu’à un tiers de la biomasse animale dans les forêts tropicales. Ils remplissent un grand nombre de fonctions dans les écosystèmes, essentiellement en tant que prédateurs d’autres insectes (cas des fourmis, permettant ainsi de limiter les populations d’insectes se nourrissant de plantes) ou que décomposeur du bois (cas des termites, participant au recyclage des éléments nutritifs pour les plantes).

Canopée ballon

Jusqu’à la moitié de la biodiversité d’une forêt se trouve au niveau de la cime des arbres (canopée). Celle-ci est difficile d’accès, les arbres tropicaux atteignant facilement 30 à 40 mètres de haut. Nous développons donc des méthodes permettant de récolter en canopée, depuis le sol ou depuis le sommet des arbres, notamment à l’aide d’engins plus légers que l’air (des ballons !).

Nous contribuons à l’exploration de la biodiversité dans des régions où elle est encore largement inexplorée, en co-organisant ou en collaborant à des expéditions internationales, dans le cadre du programme IBISCA ou de “La Planète Revisitée”. Nous avons ainsi contribué à la première estimation de la biodiversité en insectes et autres arthropodes dans une forêt tropicale à Panama. En Papouasie-Nouvelle-Guinée, nous participons à des projets alliant recherche, formation, développement durable et conservation.

Go to top