Substrats durs

Gilson sample

Le fond de la partie belge de la mer du Nord est par nature principalement constitué de sable. Entre les bancs de sable on trouve néanmoins des pierres à plusieurs endroits. On parle de « lits de gravier ». Nous avons étudié les animaux qui y vivent. Des données historiques recueillies il y a plus de cent ans par le Prof. Gustave Gilson, le pionnier belge de l’océanographie moderne, révèlent que ces zones abritaient un écosystème très diversifié, dont il ne reste presque plus rien aujourd’hui. Ces régions font l’objet d’une pêche intensive, qui porte atteinte à la faune souvent fragile qui vit sur les pierres et la tue. Toutefois, une partie de ces lits de gravier sera bientôt interdite à la pêche. Nous examinerons alors si la biocénose peut se reconstituer et retrouver sa valeur historique.

Substrats durs - Alain Norro

Par ailleurs, nous avons aussi étudié la vie sur ce que l’on appelle les substrats durs artificiels. L’homme introduit de plus en plus de substrats durs dans la mer, comme les murs portuaires et les jetées (brise-lames dans le langage courant). Depuis 2008, de nouveaux substrats durs artificiels sont introduits dans la mer : les éoliennes. Actuellement, une centaine d’éoliennes sont présentes dans la mer, mais, d’ici quelques années, elles devraient être plus de 600. C’est pourquoi il est essentiel de comprendre comment ces structures influencent l’écosystème marin et son fonctionnement.

Nous observons les animaux qui vivent sur les fondations et sur les pierres placées autour de celles-ci pour éviter l’érosion. Pour ce faire, nous nous rendons avec le navire de recherche RV Belgica jusqu’au parc à éoliennes. Des plongeurs s’approchent ensuite des éoliennes sur un petit bateau pour aller prélever, à différentes profondeurs, des échantillons des organismes qui vivent sur les fondations et sur les pierres autour de celles-ci. Les fondations sont aussi filmées.

Les espèces qui vivent sur les éoliennes diffèrent fondamentalement des animaux qui vivent dans les fonds marins en sable. Leur fonction au sein de l’environnement marin, et leur influence sur ce dernier, pourraient donc aussi être différentes. Dans le cadre de cette recherche, nous accordons également une attention spécifique aux espèces non indigènes.

Go to top