Activiteit voor iedereen: Nocturne APENSTREKEN + lezing van Roseline Beudels-Jamar (FR)

Lepilemur mittermeieri (foto: Leslie Wilmet)

Naar aanleiding van onze tentoonstelling APENSTREKEN stellen we u maar liefst 11 nocturnes voor! Bezoek de tentoonstelling van 17.30 tot 21.30 uur en volg vanaf 19.00 uur een lezing ofwel een documentaire gevolgd door een debat. 

De nocturne vindt plaats op 22.02.2018: Roseline Beudels-Jamar geeft een lezing (in het Frans) getiteld Conserver les primates non-humains dans ce monde qui change : est-il déjà trop tard ?

La biologiste Roseline C. Beudels-Jamar est responsable de l'unité Biologie de la conservation de l’IRSNB. Elle est actuellement la présidente du Conseil d'administration du WWF Belgique. La conservation de la nature est autant sa profession que la passion de sa vie. Et elle a près de 40 ans d'expérience de terrain acquise dans de nombreux pays, notamment l'Indonésie, le Rwanda, la Thaïlande, l'Inde, le Népal et les pays du Bassin du Congo.

Les primates non-humains, nos parents biologiques les plus proches, sont une composante essentielle de la biodiversité tropicale. Ils contribuent en effet de manière importante à la régénération et à la dynamique forestière, ainsi qu’à la santé des écosystèmes. Ils jouent aussi un rôle important dans les moyens de subsistance, les cultures et les religions de nombreuses sociétés humaines.

Les données actuelles montrent que 60 % des quelques 504 espèces de primates distribuées dans les régions néo-tropicales, en Afrique, à Madagascar et en Asie du Sud et du Sud-Est sont aujourd’hui menacés de disparition (A. Estrada et al., 2017). Ces données montrent aussi que 75 % des populations de toutes les espèces sont en déclin. Beaucoup d’espèces de primates ne comptent plus, dans la nature, que moins de 1 000 individus adultes.

Les zones de distribution des primates coïncident très souvent avec des régions de plus en plus peuplées caractérisées souvent par des niveaux élevés de pauvreté. Des réponses globales sont à identifier rapidement si l’on souhaite réellement inverser le risque imminent d'extinction de la majorité des primates tout en répondant de manière durable aux besoins humains locaux.

L’Unité de Biologie de la Conservation a mené et mène encore de nombreux projets de recherche sur la conservation des primates. Actuellement, deux projets sont en cours: l'un sur les nasiques et leur rôle dans la régénération forestière le long de la rivière Kinabatangan à Bornéo et l'autre sur l'habitat menacé du Lepilemur mittermeieri à Madagascar.

 

Praktisch :

  • 17.30 > 21.30 uur: vrij bezoek aan de expo APENSTREKEN (de andere museumzalen zijn gesloten)
  • 19.00 uur: lezing in het grote auditorium | in het Frans
  • Het Dino Café is open tot 19.00 uur
  • Zonder reservering

Medias

Roseline Beudels-Jamar
Go to top