Révision du cadre chronostratigraphique des assemblages Levallois issus des nappes alluviales du Pléistocène moyen dans le bassin de la Haine (Belgique)

KOOP JE TICKETS ONLINE

TICKETS !

 

Richtlijnen voor bezoekers

Révision du cadre chronostratigraphique des assemblages Levallois issus des nappes alluviales du Pléistocène moyen dans le bassin de la Haine (Belgique)

TitelRévision du cadre chronostratigraphique des assemblages Levallois issus des nappes alluviales du Pléistocène moyen dans le bassin de la Haine (Belgique)
PublicatietypeBook Chapter
Year of Publication2019
AuteursHaesaerts, P, Dupuis, C, Spagna, P, Damblon, F, Balescu, S, Jadin, I, Lavachery, P, Pirson, S, Bosquet, D
RedacteurC., FJ-PMont, dir.), LJ-L (
Book TitlePréhistoire de l{'}Europe du Nord-Ouest : mobilités, climats et entités culturelles. XXVIIIe Congrès préhistorique de France. Amiens. 30 mai - 4 juin 2016, Actes, volume 1, Session 1 - L{'}Europe du Nord-Ouest au Pléistocène moyen récent (dirigée
Chapter-
Pagination179-199
PublisherSociété préhistorique française, Paris
TrefwoordenGeoarchaeology, Geology, Pleistocene, Préhistoire, Prov. de Hainaut
Samenvatting

Les dépôts fluviatiles du Pléistocène moyen préservés aux environs de Spiennes, sur le bord méridional du bassin de la Haine au sud de Mons, intègrent quatre nappes alluviales associées à des industries du Paléolithique inférieur et moyen, réparties entre 78 m (Pa d{'}la l{'}iau) et 47 m (carrière Hélin). Dans ce système, la nappe de Petit-Spiennes (vers 68 m) a fourni des assemblages acheuléens à nombreux bifaces associés à une composante Levallois, tandis que la nappe de Mesvin (vers 59 m) se caractérise par une technologie Levallois bien affirmée. Basé sur des arguments altimétriques, biostratigraphiques et chronologiques (U-séries de Mesvin IV), l{'}ensemble des nappes fut d{'}abord rapporté aux épisodes SIM 12 (Pa d{'}la l{'}iau) à SIM 6 (Hélin), les cailloutis de la nappe de Mesvin étant attribués au SIM 8 vers 280 ka. Les données complémentaires réunies ces dernières années pour les nappes de la Haine et leurs dépôts de couverture ont conduit à modifier quelque peu le cadre chronologique de la séquence, situant les cailloutis des nappes de Petit-Spiennes et de Mesvin, mais aussi les assemblages Levallois qu{'}ils contiennent, respectivement vers 450 ka (SIM 12) et 350 ka (SIM 10), en bon accord avec la séquence des nappes alluviales de la Somme et la couverture loessique de la terrasse du Rhin à Ariendorf au sud de Bonn.

Go to top